Un vol en hélicoptère à Santorin

helicoptere

Faites un vol en hélicoptère à Santorin, en Grèce, pour découvrir l’extraordinaire beauté de cette île de Méditerranée. Atteignez de nouvelles hauteurs lors d’un vol privé en hélicoptère à Santorin et profitez d’une vue aérienne incroyable de la superbe île grecque ! Choisissez parmi les deux durées de voyage pour correspondre à votre programme et contemplez des sites tels que la caldeira de Santorin et le volcan de Néa Kaméni depuis les airs. Sélectionnez le vol de 30 minutes pour vivre l’expérience ultime du meilleur de Santorin, et suivez un itinéraire palpitant qui couvre la caldeira, le volcan et les plages ainsi que l’ancienne île de Thirassía et les villages idylliques de Megalochori et Oia. L’hélicoptère privé peut accueillir jusqu’à 5 personnes en plus du pilote. L’hélicoptère utilisé peut varier en fonction du nombre total de passagers. Quittez votre hôtel de Santorin à l’heure adaptée à votre programme, et voyagez vers l’intérieur des terres à bord d’un véhicule de luxe climatisé jusqu’à la plateforme de lancement de l’hélicoptère. Rencontrez votre pilote, puis montez à bord de votre hélicoptère privé pour vous envoler dans les airs au-dessus de Santorin, un lieu largement considéré comme la plus belle île grecque. Regardez par la fenêtre et observez la plateforme de lancement s’éloigner de votre vue tandis que le paysage époustouflant de l’île prend le rôle principal. Ce que vous verrez de Santorin dépend de la durée choisie. Tous les vols incluent un dépôt à l’hôtel après votre atterrissage.

Vol de 20 minutes :
Passez plus de temps dans l’air, découvrez la caldeira et Néa Kaméni, et observez aussi certaines des plus belles plages de Santorin ! Les plages au-dessus desquelles vous volez sont choisies par votre pilote le jour-même, mais Perissa et Kamari sont des exemples typiques. Scrutez le sable volcanique rouge des plages baignées par la mer, et cherchez les criques cachées et les baies isolées.

Vol de 30 minutes :
Observez la caldeira, le volcan et certaines plages, plus l’île de Thirassía et deux des plus beaux villages de Santorin : Megalochori et Oia. Survolez les vignobles et les demeures historiques de Megalochori, un charmant village du XVIIe siècle, et cherchez du regard la place de Megalochori, où de superbes « tavernas » débordent sur les trottoirs.

Faites une boucle autour de Thirassía, la grande île isolée de la côte nord-ouest de Santorin. Faisant partie des vestiges de l’antique île de Théra, l’île est très peu peuplée et la plupart de ses habitants résident dans son village principal. Ne manquez pas les maisons aux couleurs flamboyantes qui caractérisent Thirassía, puis envolez-vous de nouveau au-dessus de la mer vers Santorin, en passant par le village panoramique d’Oia. Préparez votre appareil photo pour immortaliser le paysage spectaculaire des maisons emblématiques d’Oia en morceaux de sucre et des églises au dôme bleu depuis les airs, puis volez jusqu’au point de départ. Pour réservez allez sur le site du vol en hélicoptère.

Un vol en montgolfière à Las Vegas

Ce vol touristique en montgolfière est un moyen romantique de découvrir Las Vegas. Survolez les quartiers de Las Vegas, bénéficiez d’une vue imprenable sur Red Rock Canyon et laissez-vous guider par les vents pendant une heure environ, avant de rejoindre la terre ferme pour un toast au champagne et de légers hors d’œuvres. De décembre à février, observez les changements de couleur du ciel de Las Vegas, avec un départ au coucher du soleil qui vous permettra également de bénéficier de vues sur le célèbre Strip de Las Vegas illuminé ! À bord de votre montgolfière, profitez de la paix et de la tranquillité que l’on éprouve en altitude, dans le silence du petit matin, avec une vue extraordinaire sur Las Vegas et le magnifique paysage environnant. Votre vol commencera dans la vallée du sud-ouest, avec de très belles vues sur les quartiers résidentiels de Las Vegas, le célèbre Strip à l’est et les majestueuses montagnes et le Red Rock Canyon à l’ouest. Sur la plateforme aérienne, vous planerez paisiblement au gré des vents. Sentiment d’euphorie inoubliable. Votre survol de Las Vegas en montgolfière sera certainement le point fort de vos vacances !

montgolfiere

Une aviation écologique ?

Dans vingt ans, il y aura deux fois plus d’avions dans les airs. C’est le chiffre avancé par l’industrie aéronautique, et répété à l’envi par les médiateurs sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, celui-là même qui justifie la construction ou l’extension d’un aéroport. Mais arrêtons-nous un instant : deux fois plus de passagers, deux fois plus d’avions, ça ne ferait pas deux fois plus d’émissions de gaz à effet de serre ? Non, assènent compagnies aériennes et avionneurs ! Croix de bois, croix de fer, l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) s’est engagée en 2016 à une « croissance neutre en carbone »à partir de 2020. Au menu, selon le directeur général de l’Oaci, Fang Liu, un programme « équilibré et pragmatique » visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre via « l’innovation technologique, la modernisation des procédures et l’utilisation grandissante de biocarburants ». Et cerise sur le gâteau : un marché mondial de la compensation carbone. Alors pourra-t-on dans quelques années planer sans polluer, et partir en vacances en laissant notre mauvaise conscience écolo à la maison ? Pas si sûr. Reporterre s’est penché sur un rapport paru il y a quelques semaines, intitulé « The Illusion of Green Flying ». En une vingtaine de pages, Magdalena Heuwieser, de l’ONG européenne Finance and Trade Watch, tord le cou aux idées reçues sur « l’aviation verte ». Idée reçue no 1 : l’aviation ne pollue pas tant que ça ! À peine 2 % des émissions globales de CO2, nous dit-on. Ainsi, en 2015, l’industrie aérienne a émis 781 millions de tonnes de CO2 — soit 2 % des émissions totales de CO2 cette année-là —, selon un calcul de l’Atag (Air Transport Action Group). Cacahuète ! Sauf qu’elle est difficile à avaler, glisse Magdalena Heuwieser : « Si on prend en compte toutes les émissions de gaz à effet de serre, et pas seulement le CO2, on arrive à 5 %. À cela il faut ajouter tous les impacts environnementaux dus à l’extraction du carburant, à la fabrication des appareils et à la construction d‘aéroports. » Derrière ce petit pourcentage se cache la réalité du changement climatique. « À chaque tonne de CO2 émise, ce sont 3 mètres carrés de banquise qui fondent en Arctique, alerte le rapport. Si une personne effectue un vol aller-retour de Vienne aux îles Canaries, cela provoquera la fonte d’environ 4,5 mètres carrés de banquise. » Mais surtout, cette proportion augmente, comme propulsée par un turboréacteur. « De 1990 à 2010, les émissions globales de CO2 ont augmenté de 25 % ; dans le même temps, celles dues à l’aviation ont augmenté de 70 % », souligne le rapport. À ce rythme-là, les gaz à effet de serre émis par les avions seront multipliés par huit d’ici à 2050, et représenteront 20 % des émissions globales. Au niveau européen, c’est même pire, souligne Pierre Cannet, responsable des programmes « villes durables, énergies et climat » au WWF : « Depuis 1990, il y a eu une augmentation de 80 % des vols, et il y en aura encore 45 % de plus d’ici 2035. Avec des impacts environnementaux qui augmentent énormément, dans les airs mais aussi sur terre : en Europe 2,5 millions de personnes exposées au bruit. » Si l’aviation était un pays, elle polluerait déjà autant que la France. Sauf qu’elle n’est pas soumise aux contraintes de l’Accord de Paris sur le climat, qui concerne uniquement les États. Source : Agence Séminaire.

Un vol en montgolfière à Seville

Quittez Séville et admirez le soleil se lever sur la campagne andalouse du haut d’une montgolfière ! Pendant que vous voguerez dans le ciel paisible à la lueur de l’aube, vous profiterez d’une vue panoramique de l’exceptionnelle campagne qui entoure Séville, tout en admirant les rivières, les forêts et un espace vert qui s’étend vers les sommets des montagnes à l’horizon. Dès que vous retoucherez terre, vous visiterez un café du coin et vous célèbrerez votre vol matinal par un petit-déjeuner traditionnel et un verre de champagne ! Commencez votre survol de la région de Séville en montgolfière par une prise en charge à l’hôtel, puis vous partirez en minibus climatisé pour rejoindre la périphérie de la ville. Rendez-vous au terrain de lancement pour rejoindre votre pilote et observer comment se gonfle votre montgolfière aux couleurs flamboyantes. Écoutez un briefing sur la sécurité, prenez des photos aux côtés de votre montgolfière, puis montez dans la nacelle avec votre pilote.

Préparez votre appareil photo pour capturer des vues panoramiques sur la campagne andalouse entourant Séville tandis que vous glissez doucement dans les airs en début de matinée. L’itinéraire exact sera décidé le jour de votre excursion, en fonction des conditions météorologiques et du sens du vent. Les zones que vous survolerez incluent le splendide parc naturel de Doñana, le bois de pins de l’Aznalcázar ou les rives du fleuve Guadiamar (une région connue sous le nom du « couloir vert »).

Après environ une heure dans les airs, écoutez les instructions de votre pilote pour commencer votre atterrissage en douceur. Une fois de retour sur terre, dirigez-vous vers un minibus et rendez-vous dans un café local pour un petit-déjeuner traditionnel d’Andalousie. Les repas changent selon les saisons et en fonction de ce qu’il y a de disponible au jour de votre visite, mais les repas typiques incluent du fromage, des fruits, des céréales, des gâteaux, du bacon, des saucisses et du yaourt.

Détendez-vous en mangeant, et portez un toast avec votre groupe et votre pilote avec votre verre de champagne ; cette excursion est le moyen idéal de célébrer votre vol en montgolfière à Séville ! Terminez votre expérience par un dépôt à votre hôtel de Séville. A lire sur le site Dans les Airs.

Un vol en montgolfière à Rome

Envolez-vous dans le ciel pour une promenade d’une heure en montgolfière au-dessus de la campagne vallonnée du Lazio, près de Rome. Levez-vous tôt et préparez-vous au décollage depuis le village de Magliano Sabina. Éprouvez la sensation paisible de flotter dans l’air du matin. Admirez les paysages pittoresques en-dessous et glissez au-dessus de vignobles, de collines légèrement en pente et de majestueux châteaux. Fêtez l’expérience avec un verre de vin mousseux après l’atterrissage. Optez pour un surclassement pour inclure un pratique transfert aller-retour depuis votre hôtel de Rome. Rendez-vous par vos propres moyens au site de décollage près du village de Magliano Sabina, à environ une heure de Rome. Sinon, surclassez votre forfait pour inclure le ramassage et le dépôt depuis votre hôtel du centre de Rome. Retrouvez votre capitaine et son équipage professionnel et préparez-vous au voyage avec un briefing complet sur la sécurité. Ensuite, montez dans la nacelle et préparez-vous à vous envoler. Chaque nacelle peut accueillir un maximum de 16 personnes, ce qui vous garantit suffisamment d’espace pour vous installer confortablement en glissant dans le ciel. Vous vous sentirez monter de plus en plus haut tandis que la montgolfière s’élève vers le ciel, pour atteindre une altitude maximale de 609 m. Depuis ce point de vue aérien, vous pouvez profiter du paysage depuis un angle de vue inédit. Admirez la superbe campagne ci-dessous. La région pittoresque du Lazio est truffée de vignes, de magnifiques châteaux et de cyprès. Détendez-vous dans l’atmosphère paisible pendant que la brise du matin déplace la montgolfière – et vous – à travers le ciel. À l’atterrissage, levez votre coupe de champagne pour célébrer cette expérience exaltante. Ensuite, une navette vous ramènera au point de lancement. Terminez la visite en disant adieu à l’équipage et aux autres passagers. Partez ensuite par vous-même, ou profitez d’un transport de retour à votre hébergement dans le centre de Rome. Retrouvez le détail de ce vol en montgolfière sur le site du prestataire.

montgolfiere (11)

Un vol en avion de guerre

Lors des traditionnelles cérémonies du débarquement, une rétrospective très intéressante était consacrée aux avions de chasse, et m’a permis de mieux connaître ces avions de légende, et plus particulièrement l’origine de leur puissance : le moteur à réaction. Le développement des moteurs à réaction est essentiellement dû au désir de créer des avions militaires plus efficaces, et donc plus mortels. Entre les deux guerres mondiales, Whittle envisage de fabriquer des avions transsoniques destinés au transport de courrier transatlantique, mais lutte en vain tout au long des années 1930 pour susciter l’enthousiasme que mériteraient ses recherches avancées. Ce n’est que lorsque le ciel européen commence à s’assombrir, à l’approche de la guerre, que Whittle reçoit enfin les financements escomptés. En 1941, Whittle n’est cependant toujours à la tête que d’une petite équipe qui représente l’ensemble du programme des recherches alliées sur l’avion à réaction. L’Allemagne, qui ne s’y consacre que plus tardivement, donne quant à elle naissance au premier appareil du genre. Il faut dire qu’en 1941, six équipes différentes, généreusement financées par le régime nazi, s’emploient à résoudre les problèmes soulevés par cette nouvelle technologie. L’Allemagne ayant lancé le premier avion à réaction, il était inévitable qu’elle fût aussi la première à en envoyer un au combat. En 1944, le Messerschmitt 262-A1 est mis en service et se montre tout à fait capable d’intercepter les meilleurs avions alliés. Le moteur à pistons est soudain dépassé. L’impact du Me 262 sur la guerre aérienne européenne se trouve quelque peu amoindri par la décision de Hitler, qui insiste pour qu’un grand nombre d’avions de production soient configurés en chasseurs-bombardiers (Me 262-1a) destinés à attaquer les forces alliées en approche, alors qu’ils se seraient montrés beaucoup plus efficaces dans le rôle d’intercepteurs. Les unités de Me 262 sont également contraintes d’opérer depuis des bases allemandes qui subissent des attaques constantes de la part des Alliés. Si le Me 262 avait été mis en service un an plus tôt, la guerre aérienne au-dessus de l’Europe se serait certainement avérée beaucoup moins décisive… Je ne sais si cette rétrospective est toujours d’actualité, mais si c’est le cas, elle mérite une visite. Cette expo faisait d’ailleurs plus que parler des avions, puisqu’elle organisait un concours pour gagner un vol en avion de chasse. Devinez quoi ? Le stand où il fallait déposer son bulletin de participation était l’endroit le plus constamment bondé de l’expo. Heureusement j’ai retrouvé signe de l’organisateur de ce vol en avion de guerre qui propose également de faire un vol en avion de chasse sur L-39. A suivre pour en savoir plus.

Survol d’Auckland en hélicoptère

Vivez l’expérience fascinante d’un vol en hélicoptère au départ d’Auckland. Découvrez les îles sur l’eau au loin alors que votre pilote vous montre les monuments et attractions de la ville d’Auckland. Choisissez parmi quatre options d’excursions, allant de 10 à 35 minutes, au-dessus des volcans du port de Waitemata et le long du littoral. Avec quatre options de vols partant tout au long de la journée, vous pourrez choisir entre le vol de 10 minutes sur la Cité des voiles, le tour de 15 minutes sur les volcans et les plages, le tour de 25 minutes sur l’île d’Hopper ou celui de 35 minutes d’une côte à l’autre. Choisissez le tour de 10 minutes sur la Cité des voiles pour un survol du port et du Golfe d’Hauraki. Décollez de l’héliport Inflite dans le centre-ville, survolez le port de Waitemata jusqu’à la rive nord et la base navale de Devonport. Vous irez jusqu’au Harbour Bridge et la marina de Westhaven. Survolez de nouveau le centre-ville d’Auckland et le port du Viaduct, la Sky Tower et l’Auckland Domain en direction de Bastion Point d’où vous aurez une vue imprenable sur Mission Bay avant d’atterrir de retour à la base Inflite 10 minutes après votre départ. Autre parcours possible : Décollez de l’héliport Inflite et survolez le port de Waitemata le Harbour Bridge d’Auckland, le port du Viaduct, la Sky Tower et l’Auckland Domain. Vous irez vers l’est au-dessus des plages et des banlieues d’Auckland et vous survolerez le cratère volcanique de Browns Island dans le golfe d’Hauraki pour admirer le cône volcanique. Survolez le sommet du Rangitoto pour une vue imprenable sur la ville d’Auckland et atterrissez sur l’héliport Inflite à Mechanics Bay après votre vol de 15 minutes. Retrouvez le détail de ce vol en hélicoptère sur le site de réservation.

auckland

Se mettre à l’avion

Je dois être barge. Lorsque je suis à la maison, je suis du genre à cocooner. Après le boulot, mon plus grand plaisir consiste à allumer la télé et à comater devant. Mais ça, ce n’est qu’une partie de moi. Parce que, dès lors que je voyage pour le boulot, je deviens Bob Morane. Dans ces moments-là, j’ai soudainement envie de plonger vers l’inconnu. C’est cette deuxième personnalité qui m’a amené à effectuer, il y a quelques jours, un stage de pilotage d’avion à Nice. Les conditions météorologiques étaient loin d’être parfaites pour ce type d’activité. Il y avait en effet peu de nuage mais pas mal de vent. Mais heureusement, pas assez pour annuler le vol. Et en définitive, le plus important était après tout que les sensations soient au rendez-vous. Et ça tombait bien, car elles l’étaient ! Durant ce vol, j’ai eu la possibilité de m’occuper de chaque phase de vol : j’ai décollé, volé, et atterri sans la moindre difficulté. J’étais, d’une certaine manière, le seul maître à bord. Enfin, pour être parfaitement honnête, mon co-pilote pouvait quand même intervenir s’il me prenait l’envie de m’écraser : il s’agissait en effet d’un avion de formation, où toutes les commandes étaient donc doublées. Piloter un appareil peut sembler assez malaisé, à première vue, mais en réalité, c’est vraiment facile. C’est bien simple, on peut passer son PPL avant même de pouvoir passer le permis de conduire ! Cependant, les sensations sont quand même au rendez-vous. Lorsqu’on se retrouve tout là-haut à bord d’un minuscule appareil, on est au paradis ! C’est le genre de moment où l’on se sent un peu plus vivant ! Au cours du vol, je me suis davantage laissé accaparer par l’altimètre que par le panorama. C’est une erreur que je ne recommettrai pas, si je refais un jour l’expérience. En tout cas, c’est une expérience que je conseille à tous ceux qui veulent redécouvrir le monde d’un autre point de vue ! Ce stage de pilotage d’avion à Nice m’a sorti de mon hibernation ! Davantage d’information sur ce stage de pilotage avion à Nice en suivant le lien.

avion (13)

Aviation: lancement de la marche verte

Le coup d’envoi a été donné dimanche, à l’aéroport d’Agadir Al-Massira, au rallye aérien « La Marche Verte », organisé par la Fédération Royale Marocaine de l’aviation légère et sportive (FRMALS). Ce rallye qui se poursuit jusqu’au 09 novembre courant, connait la participation des équipages de 16 avions légers de l’Arabie Saoudite, la France, l’Espagne, le Portugal, la Palestine, la Suisse ainsi que le Maroc. Au programme de cet événement, initié en commémoration du 42ème anniversaire de la Marche Verte, figurent quatre étapes reliant Agadir, Laayoune et Dakhla outre des sorties aériennes à chaque étape au profit des élèves. Cette manifestation internationale se propose, selon la FRMALS, de faire connaître le développement urbanistique, sportif et touristique que connaissent les provinces du sud, ainsi que les atouts et les capacités du Maroc en matière d’organisation des manifestations sportives dans le domaine de l’aviation légère.

avion

Whistler en hélicoptère

helico

Envolez-vous dans les airs au cours de l’un des tours ci-dessous pour une vue incomparable sur la Colombie-Britannique. Profitez d’un service de navette pratique à partir du village de Whistler vers un héliport local, où vous embarquerez à bord de l’hélicoptère. Continuez à lire pour les options de vol.

Exploration de Whistler (12 minutes)
C’est votre première visite à Whistler ? Réalisez de superbes clichés du paysage local, y compris une vue intégrale du téléphérique Peak 2, un téléphérique au sommet de la montagne qui relie Roundhouse Lodge sur le mont Whistler au Rendezvous Restaurant sur le mont Blackcomb. Survolez des alpages, des cascades et des lacs alimentés par des glaciers hors de portée de sentiers pédestres.

Expérience BC (39 minutes)
Volez au-dessus des montagnes enneigées de Whistler et Blackcomb, et partez vers le sud jusqu’au Glacier Cheakamus et son lac. Admirez les bords escarpés de la montagne noire volcanique avant que votre pilote ne vous conduise au Rainbow Glacier, où vous débarquerez pour vous promener afin d’en apprendre plus sur les 12 000 ans de géologie de la région.

Vous souhaitez découvrir le côté sauvage de Whistler sans avoir à vous essouffler à gravir les montagnes ? Partez pour un vol confortable en hélicoptère au-dessus de certains des glaciers et pics enneigés les plus fantastiques de la Colombie-Britannique pour vous orienter dans Whistler, ou faites durer le plaisir avec des explorations aériennes prolongées des monts Whistler et Blackcom et du parc provincial de Garibaldi. Vous pouvez même choisir de vous poser sur le Rainbow Glacier pour une courte promenade, où le paysage pourrait bien finir par vous couper le souffle, après tout.

Suivez le lien pour les infos pratiques de ce vol en hélicoptère.