La gestion des drones

L’année dernière, la Federal Aviation Administration (FAA) a introduit ses exigences relatives aux drones en déplacement dont le poids est inférieur à 55. Les règles stipulent que le pilote doit toujours garder le drone en vue, ne pas dépasser 100 mi / h, et ne doit utiliser le drone que pendant la journée. Les pilotes doivent également déclarer les collisions menant à une blessure physique. Bien que la liste de directives pour l’utilisation d’un drone soit longue et exhaustive (lisez tout ici), les conditions préalables pour être un pilote de drone sont relativement faciles. Vous ne devriez pas avoir moins de 16 ans. Vous devez également déplacer un examen créé. Ensuite, il est possible de voyager avec un drone autorisé. Et il devient de plus en plus facile de localiser une entreprise qui peut payer avec ce talent. Depuis le début de l’armée, les drones apparaissent dans divers secteurs du marché, notamment l’immobilier, la réalisation de films et la promotion. Des entreprises telles qu’Amazon et Google évaluent par la suite des approches pour produire des colis par drone, bien que les directives du gouvernement fédéral relatives au service de livraison de drones pour entreprises ne soient généralement pas en place et que quelques villes sont en train de restreindre leur utilisation. Un document publié en 2013 par un groupe industriel, la Relation pour Unmanned Automobile Systems Worldwide, prévoyait plus de 100 000 nouveaux travaux sur des aéronefs sans équipage d’ici 2025. Les professionnels de PricewaterhouseCoopers s’attendaient il y a un an à une niche mondiale pour les applications professionnelles des technologies de drone. atteindre 127 millions de dollars d’ici à 2020. Pour répondre aux besoins d’emplois nécessitant l’apprentissage de la conduite d’un drone, des programmes de formation sont proposés dans les universités et instituts du pays. L’école de véhicules motorisés non habités (UVU), structurée par Phoenix, est une université qui cible les pilotes de drones d’instruction. UVU propose des diplômes d’études supérieures en conception de méthodes sans équipage ainsi que des cours pilotes pratiques. Les frais d’accréditation initiale des véhicules aériens sans pilote (UAV) se situent entre 3 500 et 4 000 dollars, et les étudiants n’ont pas besoin d’être de niveau collégial ou universitaire ni d’être exposés auparavant aux drones. UVU, qui se trouve être à but lucratif, éduque des groupes dans le domaine du grand public (produits de l’armée, secteurs de l’application de la loi et organisations du gouvernement fédéral) et des entreprises personnelles ainsi que des individus. CityLab a parlé à Paul Dragos, doyen de la College of Trip Education de UVU, de l’ensemble du processus de création d’un drone initial. Tout d’abord, c’est une industrie gigantesque en plein essor. Nous sommes maintenant dans une position précise, où que nous aimions ou non, les drones feront partie de notre quotidien, comme dans l’automobile. Je suis donc ravi de participer à un marché susceptible de faire partie intégrante de notre société. Vient ensuite la partie aviation. En tant qu’ex-aviateur de la marine, je suis passionné d’aviation depuis des siècles. C’était vraiment un très bon match.

Be Sociable, Share!