Les États-Unis continuent de déployer et de repositionner les troupes au Moyen-Orient

Les États-Unis continuent de déployer et de repositionner des troupes dans toute la région de l’Irak et de l’Iran pour renforcer la sécurité et la protection des forces américaines et se préparer à toute éventualité, a déclaré le secrétaire à la Défense, le Dr Mark T.Esper.

Au cours des derniers jours, j’ai eu de nombreuses conversations avec nos partenaires et alliés au sujet de la situation en Irak et dans la région », a déclaré le secrétaire aux journalistes lors d’une conférence de presse impromptue au Pentagone aujourd’hui.

Cela a été un soutien uniforme pour notre position et nos actions, et je continue de leur transmettre l’importance que nous continuons à accorder à la position de défaite-ISIS », a déclaré Esper à propos de l’attaque par drone américain qui a tué le général Qassem Soleimani, le chef de la Force d’élite Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique, l’une des figures les plus puissantes de la région.

Dissuader l’Iran de son mauvais comportement et résister à ce comportement dure depuis plus de 40 ans, a ajouté le secrétaire. Et… nous restons préparés à toute éventualité concernant l’Iran », a-t-il déclaré.

Le message américain est que la balle est dans le camp de l’Iran, et les États-Unis encouragent l’Iran à désamorcer la situation, a déclaré Esper, ajoutant que les États-Unis étaient prêts à discuter de problèmes et à avoir une relation plus normale avec l’Iran. Mais si l’Iran choisit d’emprunter l’autre voie, nous sommes prêts à y faire face et nous répondrons avec force », a-t-il déclaré.

Aucune décision n’a été prise pour que les États-Unis quittent l’Irak, a déclaré le secrétaire, soulignant à nouveau l’engagement des États-Unis en Irak à vaincre l’Etat islamique et notant l’escalade des attaques par des groupes iraniens et par procuration attaquant les États-Unis ces derniers mois, a déclaré le secrétaire, près d’une douzaine. de telles attaques ont eu lieu, augmentant en taille, en ampleur et en types d’armes, y compris une attaque qui a tué un Américain.

Esper a déclaré que les Iraniens avaient tiré 31 roquettes qui n’étaient pas destinées à harceler, mais conçues pour tuer des gens et détruire des choses. Ensuite, nous avons eu le siège de l’ambassade », a-t-il ajouté.

Il a qualifié la frappe qui a tué le chef de la Force Qods une question de légitime défense menée pour protéger les Américains.

Quand nous avons examiné cette opération, nous savions qu’il y aurait des conséquences; nous savions qu’il y aurait des risques », a déclaré le général de l’armée Mark A. Milley, le président des chefs d’état-major interarmées, qui s’est joint à Esper pour informer les journalistes. Nous n’avons rien pris à la légère. Nous savions que nous devions nous pencher sur la posture des troupes du Commandement central américain pour la protection de la force immédiatement après cette opération de frappe particulière.

Comment voulez-vous que nous ne réagissions pas alors qu’ils tuent notre peuple depuis 20 ans? » Demanda Esper. Soleimani à lui seul a le sang de centaines d’Américains; il a blessé des milliers de partenaires de la coalition américaine. C’est un terroriste, un chef d’une organisation terroriste qui tue et attaque des Américains depuis 20 ans, et le sang est sur ses mains.

Manchettes militaires

Soleimani prévoyait des attaques contre les forces américaines, a déclaré Esper. Tout ce récit qui est en train de changer est ridicule », a-t-il ajouté.

Nous connaissions son histoire et, surtout, nous connaissions son avenir », a déclaré Milley, notant que bien que les preuves ne puissent être discutées, les preuves étaient convaincantes que Soleimani planifiait, organisait et synchronisait d’importantes opérations de combat contre les forces militaires américaines dans la région et qu’il était un événement décisionnel imminent.

Nous aurions été coupables de négligence envers le peuple américain si nous n’avions pas pris la décision que nous avons prise », a déclaré le général. Mais même avec la mort de Soleimani, a-t-il dit, cela ne signifie pas que la grève a éliminé toutes les menaces.

Il existe encore des risques importants dans tout le Moyen-Orient, et plus particulièrement en Irak », aviation media a déclaré Milley.

Quant aux attaques des États-Unis sur les sites culturels iraniens, les forces américaines suivront les lois des conflits armés, a déclaré Esper.

Milley a également adressé une lettre non signée de Marine Corps Brig. Le général William H. Seely, le général commandant de la Force opérationnelle en Irak, qui a été adressée au ministère de la Défense irakien. La lettre était un projet qui a été envoyé involontairement, a déclaré le président.

Il traitait des plans de retrait des troupes américaines de la région, conformément au vote du parlement irakien ce week-end pour renvoyer des troupes américaines chez eux, et il a été composé parce que l’armée américaine déplace des forces, a déclaré Milley.

Nous avons augmenté les mouvements d’hélicoptères en Iraq entre Bagdad et Taji et d’autres camps et stations, et nous faisons venir des forces du Koweït », a-t-il expliqué. Il y a donc une augmentation des mouvements de troupes américaines dans des hélicoptères à voilure tournante.

Le projet a été envoyé aux Irakiens pour obtenir leurs commentaires, a déclaré Milley. Le long et court, c’est que c’était une erreur honnête de la part de gens qui essayaient de faire les bonnes choses dans des situations très dynamiques. Il n’aurait pas dû être envoyé.

Fournir des systèmes de guerre électronique

Partager

Elbit Systems Ltd. a annoncé aujourd’hui qu’elle avait obtenu un contrat d’environ 17 millions de dollars d’un pays européen pour la fourniture d’une gamme de systèmes avancés de guerre électronique (EW) et de signal Intelligence (SIGINT) basés au sol.

Le contrat sera exécuté sur une période de deux ans.

Edgar Maimon, vice-président exécutif et directeur général d’Elbit Systems EW et SIGINT – Elisra a commenté: Nous sommes fiers de cette attribution de contrat supplémentaire en Europe qui témoigne de la pointe technologique et opérationnelle de la société et de la maturité de nos solutions. Nous sommes encouragés par la demande croissante des clients européens et pensons que notre portefeuille nous positionne bien pour répondre à leurs besoins. »

Manchettes militaires

L’Antonov AN-225 Mriya, le plus gros avion entièrement opérationnel du monde, a atterri à Ben Gurion…

Elbit Systems Ltd. est une société internationale de haute technologie engagée dans un large éventail de programmes de défense, de sécurité intérieure et commerciaux à travers le monde.

La Société, qui comprend Elbit Systems et ses filiales, opère dans les domaines de l’aérospatiale, des systèmes terrestres et navals, du commandement, du contrôle, des communications, des ordinateurs, de la surveillance et de la reconnaissance du renseignement (C4ISR »), des systèmes d’aéronefs sans pilote, de l’électro-optique avancée, de l’électro -des systèmes spatiaux optiques, des suites EW, des systèmes de renseignement sur les signaux, des liaisons de données et des systèmes de communication, aviation des radios et des systèmes informatiques.

La société se concentre également sur la mise à niveau des plates-formes existantes, le développement de nouvelles technologies pour la défense, la sécurité intérieure et les applications commerciales et la fourniture d’une gamme de services de soutien, y compris des systèmes de formation et de simulation.

Londres Stansted obtient l’approbation pour 43 millions de passagers par an

L’aéroport de Londres Stansted (STN) a reçu l’autorisation du comité de planification du conseil du district d’Uttlesford d’augmenter son plafond annuel de passagers de 35 millions à 43 millions. L’approbation est une avancée majeure dans le programme de développement continu de l’aéroport et est, selon l’équipe de direction de l’aéroport, vitale pour lui permettre de croître au cours de la prochaine décennie.
Maintenant que le conseil local a approuvé le relèvement du plafond, la demande sera maintenant examinée par le gouvernement pour approbation finale, qui est attendue sans ingérence.
« Nous sommes ravis que le conseil du district d’Uttlesford ait approuvé aujourd’hui notre demande de planification pour permettre à l’aéroport de croître au cours de la prochaine décennie. Cela stimulera la croissance économique de notre région et créera 5 000 emplois supplémentaires à l’aéroport de London Stansted. » Dit Ken ‘Toole, directeur général de London Stansted.
La décision donne maintenant à l’aéroport, à ses partenaires aériens et à d’autres fournisseurs de services auxiliaires la clarté à long terme nécessaire pour planifier la prochaine décennie et au-delà. Cela permettra également aux entreprises de prendre plus facilement des décisions d’investissement à l’aéroport, ce qui sera très bénéfique pour la communauté locale.
«Le groupe de campagne Stop Stansted Expansion avait affirmé que l’approbation permettrait à l’aéroport de traiter 66% de passagers en plus avec 44% de vols en plus par rapport à l’année précédente, avec une augmentation du bruit et de la pollution. Cependant, l’aéroport le conteste, car une grande partie de l’expansion permettra à l’aéroport de faire le meilleur usage de sa capacité, en soutenant les vols internationaux, y compris les routes plus long-courriers. La croissance devrait donc être livrée dans les limites des vols existants et avec une empreinte sonore plus faible que les autorisations précédentes requises.
Plus tôt ce mois-ci, l’aéroport a annoncé qu’il venait de connaître le mois d’octobre le plus achalandé de son histoire avec plus de 2,5 millions de passagers transitant par l’aéroport au cours du mois, soit une augmentation de 8,8% ou 205 000 passagers par rapport à 2017. « La croissance record que nous avons à nouveau observée en octobre, et pendant les cinq années de détention par MAG (Manchester Airport Group) de London Stansted, témoigne de notre ambition et de notre engagement à redynamiser l’aéroport et à le rendre plus attrayant pour les compagnies aériennes et les passagers.  » ‘Toole a dit.

La qualité d’un équipage d’un avion

Marius Brazys, Avion Express Quality Manager, est un élément précieux de l’entreprise depuis 2012, ce qui en soi est assez long. Cependant, son voyage dans l’aviation a commencé bien avant cela.
J’ai toujours voulu être pilote », lance Marius. Les normes et les exigences pour ce travail sont extrêmement élevées, et j’ai une mauvaise vue, donc, malheureusement, je ne pouvais pas suivre cette voie. Alors, je me suis spécialisé en ingénierie », rit Marius. Mais Marius savait qu’il appartenait à l’aviation et n’a jamais renoncé à sa passion, alors finalement, il a commencé sa carrière en tant que Junior Cabin Crew. Il a ensuite travaillé comme équipage de cabine, équipage de cabine senior et même directeur des ventes dans une entreprise d’aviation, lorsqu’un jour il a reçu un appel d’Avion Express. On m’a proposé le poste de directeur des opérations cabine. Je n’ai pas hésité. À ce moment-là, le vol était devenu ma zone de confort, alors je voulais en sortir tout en restant dans l’aviation. »
Marquer de l’avion au bureau a été un grand changement dans la carrière de Marius. Mais ce n’est en aucun cas ennuyeux! L’aviation est une industrie très intéressante. Dans l’ensemble, je pense pouvoir dire que tout mon voyage avec Avion Express a été une réussite. »
Après avoir travaillé pendant un certain temps comme responsable des opérations de cabine Avion Express, Marius est devenu instructeur de sécurité de l’équipage de cabine de l’entreprise et peu de temps après, il a également assumé les responsabilités d’un auditeur interne à temps partiel, ce qu’il a fait avec succès pendant deux ans. À ce moment-là, j’étais sûr de tout savoir sur l’équipage de cabine, alors j’avais envie d’un changement », explique Marius.
La motivation, la curiosité et le désir constant d’apprendre de Marius l’ont inspiré à approfondir davantage le côté Qualité de l’aviation. Il a commencé à se renseigner sur le sujet, en assistant à des formations, des séminaires et des conférences pour acquérir de meilleures connaissances dans ce domaine. Tous ses efforts et son ambition ont porté ses fruits puisqu’il s’est vu proposer le poste de Responsable Qualité chez Avion Express.
Non seulement les spécificités de Marius ont changé, mais les responsabilités ont également beaucoup changé. Les tâches de Marius tournaient principalement autour du vol, et maintenant il est responsable non seulement du vol mais aussi des personnes impliquées. Il doit également s’assurer que notre entreprise est conforme aux normes et réglementations de qualité de l’industrie. La délégation de tâches est devenue une partie énorme de mon travail; notre équipe travaille ensemble pour que tout se passe bien. Nous coopérons tout le temps non seulement avec les gens de l’équipe Qualité mais aussi avec d’autres départements car il n’existe pas de solution unique pour chaque situation. Nos équipes échangent constamment des vues et des connaissances pour trouver les meilleures solutions. L’entreprise gagne quand toute l’équipe travaille comme un mécanisme bien coordonné », partage son opinion Marius.
Mais ses réalisations ne sont pas arrivées du jour au lendemain. Comme Marius l’admet lui-même, son dévouement et sa motivation à être meilleur chaque jour l’ont amené là où il est maintenant. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours pousser au maximum et être un professionnel jusqu’au bout. Et vous devez toujours vous efforcer de faire plus que ce que vous faites », explique Marius.
Marius a parcouru un long chemin depuis le début de sa carrière dans l’aviation, mais y a-t-il quelque chose qu’il aimerait changer? Je ne pense pas. Toute expérience est précieuse », explique Marius. J’ai appris beaucoup de choses car les spécificités de la région d’où je viens sont différentes. Chaque étape de ma carrière m’a donné quelque chose que je peux utiliser maintenant. C’est comme un puzzle qui se rassemble. »

Les sharklets des Airbus

EVA Air de Taiwan a pris livraison de son premier avion A321 équipé de Sharklet, loué à GE Capital Aviation Services (GECAS). L’avion a été remis lors d’une cérémonie à Hambourg en présence de Chang Kuo Wei, président d’EVA Air, et de Norman Liu, président-directeur général de GECAS. Cet A321 est le premier des huit A321 équipés de Sharklets qui seront exploités par EVA Air en vertu d’un contrat de location conclu avec GECAS. « Nous sommes très heureux d’être le premier opérateur taïwanais à proposer la dernière version de l’A321 économique équipé de Sharklets », a déclaré Chang Kuo Wei, président d’EVA Air. «Grâce à nos nouveaux A321 équipés de Sharklet, nous continuerons d’offrir une valeur et un service supérieurs à nos clients.» «Nous sommes ravis de nous associer à EVA Air pour l’extension de leur flotte et l’introduction des Sharklets, sources d’économie de carburant. Il est particulièrement important pour nous d’avoir l’avion le plus moderne de notre portefeuille et le A321 équipé de Sharklets convient parfaitement », a déclaré Norman Liu, président et chef de la direction de GECAS.

«Les Sharklets permettent de réduire la consommation de carburant jusqu’à 4% sur les secteurs les plus longs, ce qui se traduit par des économies de coûts impressionnantes», a déclaré John Leahy, directeur de l’exploitation, Clients. « En outre, les passagers d’EVA Air peuvent voler en étant assurés à bord de l’avion monocouloir le plus efficace au monde. » Les Sharklets sont fabriqués à partir de composites légers et mesurent 2,4 mètres de haut. Ils sont une option sur les avions de la famille A320 nouvellement construits et standard sur tous les membres de la nouvelle famille A320neo. Ils offrent aux opérateurs jusqu’à 4% de réduction de la consommation de carburant sur les secteurs les plus éloignés et offrent la possibilité d’ajouter une autonomie supplémentaire de 100 milles marins ou d’augmenter la capacité de charge utile jusqu’à 450 kilogrammes. L’Airbus A321 est le plus grand membre de la famille A320 la plus vendue au monde. À ce jour, plus de 9 900 appareils de la famille A320 ont été vendus dans le monde et près de 5 800 appareils ont été livrés à quelque 390 clients et exploitants.

Des avions d’observation

De nombreux aéronefs sont arrivés et de nombreux pilotes ont monté leurs tentes de nuit à côté de leurs aéronefs.
L’excellente réplique G-TATR de la Travel Air Type R «Navire mystérieux» est arrivée vendredi. Cet avion a été construit par Aero Antiques et est arrivé de Boscombe Down au milieu de la matinée. À la fin des années 20, baptême en avion de chasse Travel Air avait initialement construit 5 avions de course de type R aux États-Unis. Cette réplique est alimentée par un moteur Lycoming R-680. Ce n’est pas un avion facile à piloter pour le pilote!

Lien vers plus d’informations sur le Travel Air Type R
Un autre excellent avion de Sywell est le mini Mosquito F-PMOZ de fabrication française. Il est une réplique à l’échelle 3/4 et a volé pour la première fois en avril 2011 après une période de construction de 17 ans par RRAA. L’avion semble et sonne très bien et est un exemple fantastique d’un projet construit à la maison. Le F-PMOZ est arrivé au Royaume-Uni pour la première fois à l’aéroport Humberside à la mi-août avant de partir pour la RAF Cranwell. Ce moustique est peint pour représenter le Mosquito FB VI PZ460 de 143 sqd codé « NE-K ». Cet avion a fonctionné avec l’aile de frappe de Banff en Écosse. La PZ460 fut perdue au combat le 15 janvier 1945 lors d’une attaque au large des côtes norvégiennes tuant le commandant français de l’escadre, Max Guedj, et le navigateur, le capitaine de vaisseau JF Langley. Cette réplique est un excellent mémorial pour ces hommes.

Lien vers le site officiel du F-PMOZ
Lien vers la discussion et la vidéo sur la réplique F-PMOZ de Mosquito

Une autre réplique intéressante au rallye LAA était la réplique G-BDWM de Bonsall Mustang. Cet avion a été construit à la fin des années 1980 et a été peint dans un camouflage vert et marron représentant le numéro de série FB226 de la RAF codé « MT-A ». L’appareil est apparu au rassemblement PFA à Wroughton en juillet 1991. En mars 1992, il a subi une perte de puissance moteur peu après le décollage de l’aéroport de Netherthorpe. Il a atterri de manière critique dans un champ voisin. L’appareil a été repeint en 2010 avec une palette de couleurs argent USAAF P-51 avec le code latéral « LH-I » – en 2011, le numéro de série 414673 avait également été appliqué à la queue.

La réplique G-BDWM de Bonsall Mustang s’appelle maintenant « Rosie », mais en 2011, elle s’appelait « Galloping Ghost ». Le site Web de la CAA indique que l’avion avait effectué 70 heures de vol en 12 h 10.

Posant comme USMC avec des roquettes, ce chien O-1E Bird Cessna (modèle 305) est enregistré sous le N134TT. Cet exemple a été construit en 1957 sous le numéro de construction Cessna 24541 et a été livré directement à l’armée française opérant en Algérie. L’avion était utilisé pour l’observation, la liaison et le contrôle aérien avancé. Au milieu des années 1980, les Français avaient mis ce type de service hors service (certains des derniers chiens d’aviation militaires français opéraient de Baden-Baden en Allemagne de l’Ouest) et cet avion fut vendu sur le marché civil sous le nom de F-GFVE. En 2004, il a été enregistré en tant que N134TT basé au Royaume-Uni.

Lien de la photo avec le F-GFVE en 1990 dans les couleurs de base des couleurs olive d’origine de l’armée française
Lien photo vers le F-GFVE en 2003 dans le schéma USMC warbird blanc / rouge au Royaume-Uni

Un autre ancien avion militaire français, le Nord 3202B G-BIZK, porte toujours le numéro de série 78 sous les anciennes couleurs de l’armée de l’air française. Moteur 4D34D.

Erdogan affirme qu’au moins 8 systèmes de défense aérienne Pantsir ont été détruits en Syrie

Au moins 8 systèmes de missiles combinés autopropulsés Pantsir-S1 (nom de rapport OTAN SA-22 Greyhound) de fabrication russe ont été détruits lors de bombardements dans la province syrienne d’Idlib, a déclaré mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

À Idlib, nous avons détruit huit Pantsir à l’aide de nos drones de combat. Ce sont des systèmes de défense aérienne très coûteux et importants », a déclaré Erdogan, cité par la télévision NTV. Il a également ajouté qu’en plus d’Idlib, ces complexes sont déployés en Libye.

Le Pantsir est une arme à petite portée de fabrication russe conçue pour frapper des cibles aériennes avec des canons anti-aériens automatiques et des missiles avec guidage radio-commande et suivi infrarouge et radar. Comme particularité, l’arme associe le système d’acquisition et de poursuite d’objectifs multicanaux et l’armement de missiles / artillerie conçu pour frapper des cibles à une altitude allant jusqu’à 15 km et dans un rayon de 20 km.

En 2007, avion de chasse Assad a commandé 50 de ces systèmes d’armes à la Russie.

Les médias sociaux turcs ont également publié une grande quantité de séquences vidéo montrant des frappes de drones turcs ciblant une gamme d’actifs du régime, celle montrant un drone armé Bayraktar TB2 développé au pays frappant un système de défense aérienne Panstir S-1 de fabrication russe apparemment actif déployé à Idlib. .

La baisse des prix des billets d’avion

Le billet d’avion intérieur moyen a coûté 346 $ au cours des trois premiers mois de l’année, une baisse d’environ 3,7% par rapport à la même période de l’année dernière et la dernière baisse d’un secteur qui a été confronté à la hausse des prix du carburéacteur. Les tarifs aériens, rapportés mardi par le Bureau des statistiques des transports des États-Unis, ne comprennent pas les frais passagers optionnels tels que les frais d’enregistrement des bagages, de paiement pour les divertissements ou de surclassement vers un siège plus spacieux. Mais les tarifs aériens incluaient les taxes et les frais obligatoires. Les tarifs aériens sont en baisse relativement constante depuis la fin de 2014, et les experts du secteur attribuent cette baisse à la baisse des coûts du carburéacteur, à la consolidation du secteur – grâce à une série de fusions et acquisitions de compagnies aériennes – et à la concurrence des transporteurs à bas prix, notamment Spirit et Southwest Airlines. Le tarif aérien intérieur moyen de 346 $ pour le premier trimestre se compare à la moyenne corrigée de l’inflation de 359 $ pour la même période en 2017, selon l’agence fédérale. À Los Angeles Aéroport international, le tarif aérien intérieur moyen pour le premier trimestre était de 33 $, comparativement à la moyenne ajustée de l’inflation de 350 $ au cours de la même période l’an dernier, selon le bureau. Mais les experts ont averti que les compagnies aériennes pourraient être obligées d’augmenter bientôt leurs tarifs aériens pour s’ajuster aux prix du carburant qui ont augmenté de 50 pour cent l’année dernière. Ils disent que ces augmentations sont généralement retardées de plusieurs mois, jusqu’à ce que les coûts plus élevés commencent à ronger les bénéfices des entreprises. « La hausse des coûts des compagnies aériennes réduit la stimulation de la baisse des tarifs aériens », a déclaré la semaine dernière Alexandre de Juniac, directeur général et directeur général de l’International Air Transport Assn., Le groupe commercial des compagnies aériennes mondiales. «En particulier, les prix du carburéacteur devraient augmenter de près de 26% cette année par rapport à 2017.» Mais il a noté que la demande de voyages aériens reste élevée – un signe qu’une augmentation des tarifs aériens ne chassera probablement pas trop de passagers. En fait, le 29 juin – le vendredi avant le Fête de l’Indépendance – La Transportation Security Administration a rapporté avoir filtré 2,67 millions de voyageurs, le deuxième nombre le plus élevé depuis la création de l’agence après les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

la sécurité des moteurs Rolls Royce

Les autorités italiennes ont émis trois recommandations pour accroître la sécurité du moteur du Rolls-Royce Trent 1000, à la suite d’un grave incident survenu en août 2019. À l’époque, le moteur gauche du Norwegian Air Shuttle Boeing 787-8 est tombé en panne peu après le décollage, versant 4 kg de débris dans les rues de la ville italienne.
Problèmes de Rolls-Royce Trent 1000 par les autorités italiennes
Le Norwegian Dreamliner, qui a subi un arrêt en vol, était équipé de deux moteurs Rolls-Royce 1000 G / 01A. L’Autorité italienne d’enquête sur la sécurité de l’aviation civile (ANSV) a constaté que deux turbines à pression intermédiaire (IPT) sur le moteur cassé étaient fracturées et que les fractures sont attribuables « aux mêmes problèmes de fatigue par corrosion détectés dans dix cas précédents d’arrêt en vol dans la flotte Trent 1000.
Bien que la corrosion inhabituelle des pales IPT ait déjà été corrigée par le fabricant et l’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (EASA), au moment de l’incident, le moteur particulier du Norwegian Dreamliner avait 200 cycles de vol en deçà de la limite de durée de vie actuellement prescrite par l’EASA . En fin de compte, l’enquête italienne a suggéré que les efforts actuels de l’AESA et de Rolls-Royce pour résoudre le problème de fatigue des aubes IPT échouent et que des mesures supplémentaires sont nécessaires.
Le 4 septembre 2019, l’ANSV a rendu publiques ses trois recommandations concernant la sécurité des moteurs pour l’EASA. L’AESA est invitée à définir des mesures de sécurité différentes de celles actuellement en place. Par exemple, des limites de temps strictes pour les lames IPT 72-H818 pré-mod Trent 1000 pourraient être l’une des solutions, écrit l’ANSV.
L’autorité italienne propose à l’AESA de réévaluer toute la validité de la gestion des services adoptée par le constructeur ». La recommandation finale est de revenir et d’évaluer les dispositions pertinentes de désappariement des moteurs pré-mod 72-H818, afin de minimiser le risque de deux moteurs défectueux installés sur le même avion.
Début 2016, le client de lancement du Boeing 787, All Nippon Airways (ANA), a détecté une corrosion inhabituelle dans les pales IPT, entraînant une usure et des fissures précoces sur les moteurs Trent 1000. Cela a forcé Rolls Royce à lancer une longue campagne d’inspections et de remplacement des pièces défectueuses.
Les pièces du moteur du Boeing 787-8 norvégien sont tombées dans les rues italiennes
Le 10 août 2019, le Norwegian Boeing 787-8 (immatriculé LN-LND), opérant le vol DY-7115 de l’aéroport international de Rome Fiumicino (FCO) à Los Angeles (LAX), a subi une panne de moteur gauche peu après le décollage, forçant l’avion faire demi-tour et effectuer un atterrissage d’urgence au FCO.
Alors que le Dreamliner a atterri en toute sécurité et qu’aucun des 298 passagers à bord n’a été blessé, l’incident a causé des dommages aux résidents de Fiumicino, une ville située à proximité de l’aéroport. Selon l’ANSV, 4 kilogrammes de débris, principalement des pales de turbine, se sont déversés dans les rues de Fiumicino, détruisant des maisons, des toits et des voitures. Une personne, qui aurait été blessée par des chutes de débris, s’est souvenue plus tard: « Des centaines de ces morceaux sont tombés, Fouga Magister à Pontoise bouillants. L’un d’eux m’a frappé du côté droit. J’ai été légèrement brûlé », comme le rapporte AdnKronos.
Les enquêteurs italiens ne mentionnent aucune personne blessée lors de l’incident.

Lufthansa et Eurowings annoncent des itinéraires nord-américains et indiens

Le groupe Lufthansa a annoncé le renforcement de son réseau long-courrier et ajoutera de nouvelles liaisons vers plusieurs villes nord-américaines et Bangalore (BLR), en Inde, à partir de l’été 2020. Fait intéressant, certaines des destinations seront exploitées par Eurowings, la compagnie aérienne qui était censé quitter l’entreprise long-courrier.

Le hub de Lufthansa à Munich (MUC) tire le meilleur parti de la scène avec cinq nouvelles destinations et deux nouvelles routes s’ouvrent également à Francfort (FRA). Aux États-Unis, les nouvelles destinations urbaines incluent Anchorage, Détroit, Las Vegas, Orlando, Phoenix et Seattle. Lufthansa introduit ces nouvelles routes pour répondre à la demande de voyages vacances long-courriers qui, selon le communiqué de presse, est en forte augmentation ».

La concurrence sur ces routes est mince – actuellement, la plupart des vols directs, s’ils sont desservis, ne sont effectués que par Condor. Mais la compagnie aérienne de loisirs, filiale de Thomas Cook, est mise en vente. Lufthansa faisait partie des parties intéressées par l’achat, ont indiqué des rapports en mai 2019. Depuis
Lufthansa lance Eurowings pour concurrencer la compagnie aérienne de loisirs. Cela peut être une tentative pour forcer Thomas Cook à vendre Condor, à réduire le prix de la filiale allemande ou à chasser complètement Condor de ces routes, car le groupe Thomas Cook connaît actuellement des difficultés financières. Lufthansa a les ressources pour rivaliser avec Condor, surtout si leur principale arme de choix est Eurowings – fonctionnant sous un modèle de transporteur à bas prix, les prix des billets peuvent s’aligner sur les besoins et les capacités des voyageurs de loisirs, sans coûter trop cher à Lufthansa pour exploiter les vols.

Thorsten Dirks, le PDG d’Eurowings a également laissé entendre que Lufthansa a déployé Eurowings sur ces routes pour s’adapter aux familles et aux vacanciers:

Avec les nouvelles destinations d’été 2020 au départ de Munich et de Francfort, nous démontrons une fois de plus comment nous combinons les atouts des deux compagnies aériennes au bénéfice de nos clients: avec une gamme de produits adaptée aux vacanciers et aux familles et avec une nouvelle, moderne, innovante sur de carton d’Eurowings – soutenu par la puissance marketing et commerciale de Lufthansa ».
Eurowings quitte le long-courrier

Mais pourquoi Lufthansa annonce-t-elle de nouvelles liaisons long-courriers pour Eurowings, si en juin 2019, le groupe de compagnies aériennes allemandes déclarait qu’il repositionnait la compagnie low-cost pour se concentrer sur la connectivité court-courrier?

Si une tentative de renforcer la position de Lufthansa sur le marché en croissance des voyages touristiques longue distance »répond partiellement à la question, il existe une différence dans la façon dont ces routes long-courriers seront exploitées.

Lors de la même journée des marchés de capitaux en juin, Lufthansa a annoncé qu’Eurowings transférera la responsabilité commerciale des activités long-courriers à Network Airlines »et augmentera la connectivité et bénéficiera de synergies dans les ventes, la distribution et l’informatique», ce qui signifie que ces vols seront très probablement sera commercialisé sous la forme de vols Lufthansa, plutôt qu’Eurowings. Les passagers pourront également réserver les nouvelles destinations via les services de réservation habituels de Lufthansa, aviation augmentant ainsi la base de consommateurs potentiels. Les commentaires du PDG d’Eurowings ont encore poussé ce récit, car il a mentionné que les nouvelles routes seront soutenues par le pouvoir de marketing et de vente de Lufthansa ».

De plus, les passagers pourront se connecter beaucoup plus facilement. Eurowings exploite actuellement des vols long-courriers uniquement à partir de l’aéroport international de Düsseldorf (DUS), mais le passage à ces vols au départ de Munich et de Francfort offre la possibilité d’établir des connexions à guichet unique beaucoup plus facilement. Francfort (FRA) et Munich (MUC) ont de nombreux vols de correspondance en provenance d’autres villes européennes et allemandes, car Lufthansa utilise ces deux villes comme plaque tournante pour les opérations long-courriers.

Le modèle point à point qu’Eurowings opère n’offre pas beaucoup d’occasions aux passagers de se connecter sur leurs destinations finales, donc le changement de vol pour les États-Unis depuis Francfort (FRA) et Munich (MUC) offre une grande flexibilité aux passagers et la compagnie aerienne.

Alors qu’au début, le mouvement peut ne pas avoir de sens, il est compréhensible. Eurowings possède toujours son Airbus A330 et son déploiement sur des liaisons intra-européennes entraînerait de nombreuses pertes pour le transporteur low-cost. Au lieu de cela, Lufthansa utilisera désormais de gros porteurs pour desservir de nouvelles routes et augmenter la capacité du marché, dans lequel la compagnie aérienne voit une demande en augmentation rapide pour plus de sièges. En outre, Lufthansa permettra à Eurowings de se concentrer sur l’expansion et le redéveloppement de son activité court-courrier, car elle se chargera des ventes et du marketing pour les nouvelles routes d’été.