L’impact financier du 737 Max

Tout en affichant ses résultats économiques pour le 1er trimestre 2019, Aviation Pilot Boeing a calculé le prix d’achat de l’échouement du 737 MAX depuis la mi-mars à 1 milliard de dollars. Cette quantité ne prend généralement en compte que l’augmentation des coûts de création de l’avion. Les compensations possibles pour les membres de la famille de vos victimes ainsi que pour les compagnies aériennes sont laissées de côté pour le moment. Le bénéfice Web a diminué de 13% à 2,1 milliards de dollars par rapport à la même période de l’année dernière, alors que les bénéfices s’établissaient à 22,9 milliards de dollars, en baisse de 1,98%, a expliqué le constructeur d’avions dans un document. Le carnet de commandes de Boeing reste important avec plus de 5 600 avions vendus au prix de 399 milliards de dollars. Influencé par l’échouement du 737 Maximum, qui a entraîné une interruption des livraisons, Boeing a pris la décision de suspendre les objectifs fixés une fois par an précédemment. Après avoir enregistré les meilleurs résultats économiques de son record en 2018, l’entreprise a anticipé une augmentation de 20% de son cash-flow opérationnel pour l’année suivante. Boeing dit que les nouvelles directives devraient être accordées avec une date potentielle. « Dans toute l’organisation, nous sommes centrés sur la protection, nous remettons le 737 MAX en service, et nous générons et regagnons la confiance des clients et des régulateurs, une communauté en plein essor », a expliqué Dennis, président de Boeing, fighter jet président de Boeing. Muilenburg.

Après la production du Boeing 737 Maximum, qui est passé de 52 à 42 avions par mois, le nombre d’expédition et de livraison d’avions civils a été ramené à 149 modèles, soit une réduction de 19% par rapport au même trimestre de la même période des 12 mois précédents. Contrairement aux attentes de certains, aucune date précise n’a été présentée pour la présentation de la mise à jour optimale du 737 Optimum aux organismes gouvernementaux spécialisés dans la synthèse (JATR). Ce comité, composé de neuf autorités de réglementation de l’aviation, peut examiner les modifications apportées au trajet informatisé de l’aéronef. méthode de la poignée. Bien que l’échouement du Boeing 737 Maximum ne soit pas vraiment le seul inconvénient auquel le fabricant a récemment fait face. La vérité est qu’ils en ont accumulé un bon nombre. Le plus récent d’entre eux entoure le 787 Dreamliner. Les 20 et 2019, une analyse des périodes de New York a révélé qu’un certain nombre de membres du personnel doutaient de la protection de l’aéronef. L’enquête dépendait de courriels internes, de documents administratifs et d’interviews de nombreux membres du personnel.

Le papier évoque l’usine d’artisanat du groupe créée en 2009 près de la ville de Charleston, en Caroline du Sud. Après des erreurs dans les limites de sa capacité à respecter les délais d’expédition, la société aurait poussé ses collaborateurs à accélérer la productivité de la production. Cela a déclenché la formation de débris métalliques dans le câblage de certains aéronefs, voire même dans une échelle et des appareils d’éclairage de travail proches des engrenages du stabilisateur latéral. Selon le New York Times, Qatar Airways a cessé d’accepter des avions de cette usine après des accidents de fabrication ayant endommagé des jets et retardé les livraisons. La compagnie aérienne n’a pas vérifié cette information. Quant à Boeing, il a nié toutes les allégations de l’enquête dans une lettre. La vérité est, Brad Zaback, V. P. et le directeur général de 787 Software indique que «nos indicateurs de qualité montrent que notre société réalise également de très bons résultats». Ce n’est pas la première fois que Boeing est confronté à un problème de production. La pression atmosphérique des États-Unis a mis fin à l’expédition et à la livraison de votre avion-citerne KC-46 Pegasus une deuxième fois, le 28 février 2019, et ainsi de suite les 23 mars et 2019, à la suite de la découverte de débris d’objets inconnus (FOD) et de ressources libérées. les pétroliers qu’ils ont acquis. Là encore une fois, ces écarts de qualité pourraient être liés à une volonté délibérée d’accélérer la fabrication, étant donné que les livraisons de KC-46 ont déjà commencé quelques années plus tard.

Une soixantaine de Mirages F1 aux Etats-Unis

Le 2 mars 2019, la compagnie Airborne Strategic Advantages (ATAC) a reçu le dernier de ses 63 Mirages F1 à bras croisés par l’Armée de l’air française. La flotte de chasseurs a été demandée en juillet 2017 par ATAC, une filiale du You .S. consortium Textron. La commande prévoyait 63 avions de combat Mirage F1 mma, 6 innombrables pièces de rechange et 150 moteurs Atar 9K50 gratuits, pour obtenir un contrat d’un montant de 25 zillions. 45 dans l’avion devraient revoir le service pour agir en tant qu’agresseurs chez les fournisseurs d’atmosphère adverse (ADAIR), tandis que la détente sera probablement cannibalisée pour des éléments.

Avec une flotte de 86 avions au total, la flotte de chasseurs de l’ATAC compte autant d’avions que l’Argentin Air Power, le 45e plus grand au monde. «Notre stock de Mirage F1 représente la plus grande flotte fréquente d’avions ADAIR appartenant au secret dans le monde», a commenté ATAC dans une publication Facebook ou myspace, à la suite du service de livraison du dernier avion à réaction. Les avions de combat personnels, pilotés par des pilotes d’avions de combat chevronnés, donnent l’occasion de participer à un entraînement de combat sous atmosphère différente (DACT) qui implique deux types d’avions. À titre d’exemple, l’ATAC participe au célèbre «exercice Reddish Flag», qui a lieu quelques fois par an à Nellis Atmosphere Force Bottom, dans le Nevada, et requiert non seulement les forces armées américaines, mais également d’autres causes liées à l’atmosphère. Le Mirage F1 permettra également aux États-Unis d’exercer leur contrôle interarmées d’assaut terminal (JTAC) afin de spécifier des objectifs en matière de bombardement de précision et de soutien à l’oxygène de proximité.

Les États-Unis sont actuellement aux prises avec un contrat ADAIR d’une durée de vingt ans, évalué à 6 milliards de dollars, qui devrait être octroyé en juillet 2019. L’Angleterre compare actuellement les acheteurs du programme comparable appelé Formation opérationnelle à l’assistance à la protection (ASDOT), évalué à 1,2 milliard de dollars (1,5 milliard de dollars). La dernière F1 française Mirage a été retirée du support énergétique en juin 2014 et a été sauvée à Châteaudun air basic, près de Paris, en attendant d’être achetée. Draken International, principal concurrent de l’ATAC, a également été une fois les avions français à la retraite. À titre d’alternative, en décembre 2017, il a acquis 22 chasseurs à réaction Mirage F1 mma par l’intermédiaire de l’espagnol Oxygen Push. Le Dassault Mirage F1 est en fait un avion de combat multirôle entré dans le support en 1973. Contrairement aux autres avions de combat de la famille Mirage, il ne dispose pas d’une aile delta, mais utilise plutôt une aile balayée plus traditionnelle. Remplacé dans l’Armée de l’air française par les Dassault Mirage 2000 et Dassault Rafale, il peut néanmoins être utilisé dans 5 facteurs de débit différents dans le monde.

Consultez notre page d’accueil pour en savoir plus sur vol en avion de chasse.

Des SU-35 pour la Chine

La Russie a achevé la livraison de vingt-4 avions de chasse Su-35S mma en Chine. Le contrat devait coûter environ 2,5 milliards de dollars. Ce marché nous a amenés à demander des sanctions aux fournisseurs chinois en septembre 2018. La déclaration est faite par le Service fédéral pour la cohésion des forces armées du gouvernement fédéral européen (FSMTC) à TASS le 16 avril 2019. Utilisant ce type d’achat, le chinois En 2015, les fournisseurs ont été les premiers clients de votre dernier avion de combat mma de fabrication russe. L’avion est entré en service au sein de l’armée de libération de l’oxygène de l’armée populaire de libération (PLAAF) en 2018. L’accord prévoyait également la disponibilité d’équipements au sol et de moteurs de secours. Ceux-ci devraient tous être livrés d’ici la fin de 2020, selon une source citée par Jane’s. L’accord a été reconnu malgré les sanctions des États-Unis. En septembre 2018, la Division d’État américaine avait annoncé qu’elle pourrait imposer des sanctions au bureau d’amélioration des engins (EDD) de Chine, l’agence de passation des marchés de services militaires du pays, qui aurait noué des liens avec le conglomérat russe de la défense Rostec. L’EED n’est actuellement plus à la recherche de permis d’exportation américains. De même, de nombreuses personnes et organisations russes ont été placées sur une liste noire dans le cadre de la loi contre les adversaires de l’Amérique par le biais de sanctions (CAATSA), qui avaient été forcées d’adhérer aux engagements de la Russie en Ukraine et en Syrie. Le Sukhoi Su-35 peut être un chasseur mma européen à positions multiples. Il a été créé pour améliorer les capacités offensives du Su-27 tout en offrant la possibilité de détruire les deux buts aériens et en surface.

Des bombes laser

Lockheed Martin (NYSE: LMT) a reçu un contrat de 22,8 millions de dollars de la US Air Force au nom de la US Navy pour la production de kits de bombe guidée (LGB) Paveway IIPlusLaser. Le prix comprend des kits de guidage et des groupes de feuille d’air (kits de queue) pour les LGB à configuration GBU-12 (500 livres), dont la livraison est prévue pour le quatrième trimestre de 2019. Ce contrat fait suite à l’attribution du contrat LGB de 131 millions de dollars de l’exercice financier 2017 de la US Air Force. Lockheed Martin a obtenu la neuvième majorité consécutive des fonds disponibles dans le cadre du concours annuel de la US Air Force. «Les Paveway IIPlusLGBs de Lockheed Martin répondent aux besoins de la guerre de la marine américaine dans l’environnement opérationnel difficile d’aujourd’hui», a déclaré Joe Serra, directeur des systèmes guidés par précision chez Lockheed Martin Missiles and Fire Control. «Nous sommes fiers de pouvoir répondre à la demande croissante à un rythme de livraison permettant des opérations aériennes navales couronnées de succès dans le monde entier.» Ouvrir la voie IIPlus inclut un package de guidage amélioré qui améliore la précision par rapport aux anciens LGB. Lockheed Martin est un fournisseur qualifié de kits Paveway II LGB depuis 2001 et a livré plus de 100 000 kits à ses clients. En plus du Paveway IIPlusLGB, l’usine de production de 350 000 pieds carrés de Lockheed Martin à Archbald, en Pennsylvanie, est le seul fournisseur de munitions pour la munition d’attaque directe Enhanced Laser Guided Training Round et Paragon ™. Lockheed Martin a livré plus de 160 000 sessions de formation et 7 000 kits LGB bimodaux à la US Navy, au Corps de la Marine, à la Force aérienne et à 24 clients internationaux. A propos de Lockheed Martin Lockheed Martin, dont le siège social est situé à Bethesda, dans le Maryland, est une entreprise mondiale de la sécurité et de l’aérospatiale qui emploie environ 97 000 personnes dans le monde. Elle est principalement spécialisée dans la recherche, la conception, le développement, la fabrication, l’intégration et la maintenance de systèmes de technologies avancées, produits et services. A lire en détail sur vol en L39

L’avion de chasse SU-33

Les qualités aérodynamiques furent augmentées grâce notamment à l’adoption d’une aile dite ‘intelligente’ modifiant d’elle-même son profil, son bord d’attaque étant ‘souple’ (une première pour un chasseur). La surface de la voilure, des empennages et des plans canards a été augmentée. L’équipage se compose désormais de deux membres assis côte-à-côte, la capacité en carburant ayant augmenté, vol en avion de chasse la distance franchissable a augmenté de 20 %. Les réacteurs sont désormais à poussée vectorielle. L’équipage bénéficie d’un système de retraitement de l’air et a à sa disposition divers systèmes d’acquisition des objectifs. En 2011, l’armée populaire de libération a présenté le J-15 Flying Shark dérivé du Soukhoï Su-33. Jerome M Conley, Indo-Russian Military and Nuclear Cooperation: Lessons and Options for U.S. Paul Eden (éditeur), Encyclopedia of modern military aircraft, Londres, Amber Books Ltd, 1er juin 2006, 512 p. Yefim Gordon et Peter Davison, Sukhoi Su-27 Flanker, vol. Williams Mel (éditeur), Superfighters: The Next Generation of Combat Aircraft, Londres, AIRtime Publishing Inc., 2002, 144 p. « ukhoi ‘Super Flankers’ ». Son nom, Scaf, en dit long sur son potentiel. Il s’agit du Scaf, système d’avion de combat du futur, qui est développé par Airbus Defence and Space, à travers un partenariat entre Paris et Berlin. Le Scaf est au coeur de la souveraineté européenne en matière de défense. Il associe un avion de combat, des drones, des avions existants encore en service après 2040, de futurs missiles de croisière et des drones évoluant en essaim. Il sera connecté à des avions, des satellites, des systèmes de l’OTAN et des systèmes de combat terrestres et navals. Le projet entre en phase de conception a précisé le patron d’Airbus Defence and Space, l’allemand Dirk Hoke: « Nous saluons expressément le prochain lancement d’une étude conceptuelle commune pour le Scaf, avec des compétences et responsabilités clairement définies ». Et de conclure: « Nous sommes prêts à contribuer à la réussite de ce projet, tout en étant parfaitement conscients de la responsabilité que cela implique pour le paysage industriel allemand et français ». La ministre française des Armées, Florence Parly, avait annoncé mardi le lancement l’an prochain des études autour de démonstrateurs, étape préliminaire pour le développement du Scaf. Un premier contrat d’étude d’architecture et de concept devrait être passé dès janvier pour déterminer ce que sera l’avion et combien de drones y seront associés, avec Dassault Aviation et Airbus en « co-leadership ».

FLANKER s’utilise seul ou en association avec un régulateur de la croissance des insectes (voir la notice détaillée). FLANKER agit par contact et ingestion sur les cicadelles et les acariens (larves et adultes). FLANKER permet un arrêt immédiat du développement de la population au stade larvaire comme au stade adulte. FLANKER permet de couvrir la plus grande partie des éclosions au stade larvaire et de prévenir la recolonisation des populations ailées en provenance d’autres parcelles non traitées. Son efficacité contre les acariens permet de l’intégrer également dans un programme d’intervention contre ces ravageurs. FLANKER a un impact modéré sur la faune auxiliaire, notamment sur Typhlodromes. Sans impact sur la fermentation, la composition des moûts et des vins, les qualités organoleptiques des vins et eaux de vie. Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée. Respecter les usages, doses et conditions d’utilisation pour éviter les risques pour l’homme et l’environnement. Les préconisations d’emploi mentionnées sur l’emballage ont été déterminées en fonction des caractéristiques du produit et des applications pour lesquelles il est préconisé. Tout emploi pour un usage non autorisé est interdit.

Remplacer un avion efficace est souvent loin d’être une sinécure. C’est certainement ce que sont en train de découvrir depuis quelques années les ingénieurs russes. Dernier écueil en date leur volonté de trouver un successeur digne de ce nom à l’intercepteur biréacteur lourd Mikoyan MiG-31 en service depuis l’époque soviétique et qui commence à montrer des signes de fatigue. Les récents accidents de l’avion en attestent, autant que son interdiction temporaire de vol l’an dernier. Le futur avion sur lequel ils travaillent depuis quelques années est connu actuellement en tant que MiG-41. Essayons d’y voir un peu plus clair à son propos. Car le MiG-41 a semble t-il été dans la majorité des conversations au cours du salon aéronautique russe MAKS 2017 qui vient juste de se terminer à Moscou. Et chacun des nombreux médias pro-Kremlin présents y sont allés de leurs commentaires à son sujet. Mais au fait à quoi ressemble t-il ce MiG-41 ? Flounder (Polochon en français) est un personnage assez important du fameux dessin animé de Disney La Petite Sirène, inspiré du conte classique d’Andersen du même nom. Dans cette histoire, Ariel est une jeune sirène aventureuse passionnée par le monde des humains. Lors d’une tempête, elle sauve le prince Eric de la noyade et tombe immédiatement amoureuse de lui. Désespérée de ne pouvoir le revoir, elle va voir la sorcière Ursula pour passer un marché. Celle-ci lui donne des jambes en échange de sa voix mais surtout Ariel n’aura que trois jours pour qu’Eric tombe aussi amoureux d’elle et l’embrasse sinon elle deviendra l’esclave d’Ursula pour toujours. Flounder est un petit poisson exotique et un ami fidèle d’Ariel. Il est le seul à l’avoir toujours soutenu dans son obsession pour le monde des hommes. Il lui offre même une statue d’Eric à un moment. Bien que ne pouvant la suivre sur Terre, il fait tout pour se tenir au courant de progrès d’Ariel avec le prince. Contrairement à ce qu’indique son nom, Flounder est un poisson tropical (flounder est le nom d’une espèce de poisson en anglais) et on retrouve bien cela sur sa figurine. Il est représenté de face, son corps entier ayant globalement la forme de la tête d’une figurine pop. On retrouve ses grands yeux noirs avec des sourcils et un sourire de côté légèrement dessiné qui lui donne un air très expressif. Son petit nez est marqué légèrement en relief. Son corps est principalement jaune avec des rayures bleus. Funko a aussi bien sûr représenté ses nageoires, son aileron et sa queue, toutes d’un même bleu.

Les bans ont été publiés hier. Dans 15 jours, je serais en train d’enfiler ma jolie robe (enfin si maman arrive à la finir à temps). Depuis le 25 août, je ne pense qu’à l’organisation de ce mariage. Depuis, le 25 août, j’ai envie de vous parler des préparatifs: la déco de table, ma recherche de cape, nos vêtements, le menus… tout! MAIS je ne peux pas partager ça avec vous parce que mes deux sœurs lisent le blog. Certes l’une d’elle est ma témoin et sait presque tout. Mais l’autre ne sait rien et j’aimerais bien qu’elle le découvre le jour J. Du coup, vous êtes puni(e)s! A J-15, on en est où? Le marié a sa tenue complète (on attend le manteau pour aujourd’hui ou demain). La Chipie a sa tenue complète (il manque juste la ceinture qu’il faut que je fasse). La robe de la Pipelette devrait arriver bientôt (croisez les doigts!). L’appareil est pour l’instant propulsé par 2 AL-41F1 dérivés de l’AL-31F. Leur poussée à sec est inconnue mais elle serait de 14,7 tonnes unitaire en PC. Les tuyères sont quant à elle à poussée vectorielle dans le plan vertical. Néanmoins vers 2020 des réacteurs de 16 tonnes de poussée unitaire devraient les remplacer. Le PAK-FA est armé d’au moins 1 canon de 30 mm (un deuxième est parfois évoqué) et emporte des missiles air-air longue portée et moyenne portée K-77M, des missiles air-sol Kh-38M ou antiradar Kh-58UShK. Il dispose également de bombes guidées KAB-250 de 250 kg dotées d’un récepteur GPS. 8 à 10 missiles peuvent être embarqués dans 2 soutes disposées en tandem, longues de 4,7m et larges d’1m. L’appareil comporte également 6 points d’emport (4 situés sous les ailes et 2 sous les entrées d’air). Un carénage long de 4,5 mètres situé dans l’apex est susceptible de contenir un missile air-air ou des systèmes électroniques.

Pour une fois, j’ai souhaité réaliser un appareil FRANÇAIS Monsieur ! Les maquettes d’appareils français modernes ne sont pas légions, et les modèles quand ils existent ne sont pas très appétissants au sortir de la boîte. C’est pourquoi j’ai profité de la rediffusion du Mirage F1 par Italeri pour construire non pas un, mais deux Mirage F1. Un F1CT et un F1CR ! Juste histoire de rattraper un retard honteux dans ma collection. C’est pourquoi mon CT porte l’insigne du Régiment de chasse 01.030  » Normandie-Niemen « , alors que mon CR porte la  » Cocotte  » de l’escadron de reconnaissance 02.033  » Savoie « . Le kit redistribué par Italeri est tout à fait honorable, mais réaliser un F1CT au Standard T2 et un F1CR au Standard F7 va demander quelques petites modifs personnelles. Cela implique de changer la forme des blocs gonio sur la dérive ! De même, les équipements tels que lanceurs bi bombes et bombes lisses de la boîte ne sont plus au goût du jour dans l’Armée de l’air française. J’ai utilisé le lanceur AUF2 et des GBU-12 de chez  » SMDS  » de très belle facture. Ce lanceur français est d’autant plus difficile à trouver… qu’il est français justement ! Comme j’aime toujours les avions lourdement armés, j’ai opté pour une configuration qui déplaira aux vrais fans des lignes pures du Mirage F1. … sans les missiles MAGIC II.

Consultez notre site Web pour en savoir plus sur bapteme en avion de chasse.

Plus de pays interdisent le Boeing 737 MAX pour des raisons de sécurité

Les autorités de l’aviation civile de Singapour ont interdit la famille Boeing 737 MAX de son espace aérien à la suite d’un accident d’avion en Éthiopie. L’interdiction entre en vigueur le 12 mars 2019 à 14h00, heure locale. La CAAS (Autorité de l’aviation civile de Singapour) a annoncé « la suspension temporaire de l’exploitation de toutes les variantes du Boeing 737 MAX à destination et en provenance de Singapour à la suite de deux accidents mortels impliquant un Boeing 737 MAX en moins de cinq mois ». Cette décision intervient après le crash d’un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines à Addis-Abeba peu après le décollage du 10 mars 2019, faisant 157 morts. L’autre accident impliquant le même modèle d’avion s’est produit le 29 octobre 2018, lorsque le vol Lion Air avec 189 personnes à bord s’est écrasé dans la mer après 13 minutes de vol. Les deux avions avaient été livrés à leurs compagnies aériennes respectives quelques mois seulement avant l’accident.

Selon la CAAS, cinq compagnies devraient être touchées par l’interdiction: SilkAir, la filiale régionale de Singapore Airlines, China Southern Airlines, Garuda Indonesia, Shandong Airlines et Thai Lion Air. Tous les cinq exploitent des Boeing 737 MAX à destination et en provenance de Singapour. Singapour a déclaré être « en étroite communication avec la Federal Aviation Administration des États-Unis et d’autres autorités de réglementation de l’aviation, ainsi qu’avec Boeing ». Quant à la fin de la suspension, elle devrait intervenir lorsque «les informations de sécurité pertinentes seront disponibles».

Silkair a réagi à l’annonce dans une publication sur Facebook. « Les six appareils ont été immobilisés à Singapour et ne seront pas remis en service jusqu’à nouvel ordre », a déclaré la compagnie aérienne régionale, ajoutant que « le retrait du service de la flotte du 737 MAX 8 aurait une incidence sur certains horaires de vol de la compagnie. » ” Après que la Chine, l’Amérique latine, l’Indonésie et maintenant Singapour ont décidé de suspendre les opérations aériennes, un tiers de la flotte mondiale de 385 Boeing 737 MAX 8 est actuellement immobilisé au sol. Bien qu’aucun des 27 MAX 9 en service ne soit exploité dans des pays où un échouement a été ordonné, l’interdiction d’espaces aériens concerne les deux variantes. La Federal Aviation Authority (FAA) des États-Unis considère toutefois toujours que la preuve est insuffisante pour immobiliser le parc de 737 MAX. « Si nous identifions un problème de sécurité, la FAA prendra des mesures immédiates et appropriées », a déclaré l’autorité. Il a demandé à Boeing d’apporter des modifications au logiciel MCAS et au système de contrôle conçu pour empêcher les aéronefs caler d’ici avril 2019.

Plus tard dans la journée, l’Autorité de la sécurité de l’aviation civile australienne a annoncé qu’elle suspendait temporairement l’exploitation de Boeing 737 MAX depuis ou vers l’Australie. « Bien qu’aucune compagnie aérienne australienne n’exploite le Boeing 737 MAX, deux compagnies aériennes étrangères transportent ces types d’aéronefs en Australie. » L’un d’entre eux est SilkAir, dont les avions sont déjà immobilisés par les autorités de Singapour. La seule nouvelle compagnie aérienne touchée est Fiji Airlines. «C’est une suspension temporaire, alors que nous attendons davantage d’informations pour examiner les risques que présente la poursuite des opérations du Boeing 737 MAX pour aller à l’Australie, en provenance et à destination de la sécurité», a déclaré Shane Carmody, PDG de CASA et directeur de la sécurité aérienne. En Inde, la Direction générale de l’aviation civile (DGCA) a annoncé le 11 mars 2019 qu’elle ne mettrait pas le Boeing 737 MAX au sol pour l’instant. Au lieu de cela, des «mesures de sécurité provisoires» ont été ajoutées aux mesures prises à la suite de l’accident de Lion Air. Deux sociétés indiennes utilisent cet avion: SpiceJet exploite treize Boeing 737 MAX 8 et Jet Airways cinq. SpiceJet a décidé de poursuivre l’exploitation de l’avion, au motif qu’il avait déjà «mis en œuvre toutes les mesures de précaution supplémentaires, conformément aux instructions de la DGAC». les avis pouvant être publiés. « 

Ou effectuer un bapteme de l’air en avion de chasse

où et comment prendre son envol dans un chasseur? Vous recherchez des sentiments assez forts pour être passionné d’aviation? Le combattant répondra très facilement à ces deux exigences pour vous aider à rester une minute de pure adrénaline complètement inoubliable! Voici comment vous pouvez effectuer un vol en avion de chasse en France dans l’avion le plus merveilleux dont les performances sont à couper le souffle. S’ils doivent donner ou peut-être s’amuser, le premier vol de l’avion de chasse reste gravé dans la mémoire de manière permanente. L’invention de votre voiture aérienne, du cockpit, l’audio déployé à l’allumage de vos moteurs, les toutes premières sensations procurées à l’achat-loin et bien d’autres. Ce sont tous des facteurs qui peuvent vous inciter, comme passionnés d’aéronautique, à faire voyager un avion par un chasseur. C’est à bord d’un Fouga CM-170 Magister que vous aurez à nouveau besoin d’une place assise à l’arrière, à la manière d’un co-aviateur. Développé à partir de l’Aerospatiale-Potez dans les années 1950, le Fouga Magister avait pour but de s’inscrire dans la formation des aviateurs militaires. Au total, environ 1000 copies ont été réalisées. Il est très facilement connu grâce à son empennage de papillons. Il s’agit d’un avion à réaction qui fournit la Patrouille de France depuis 24 ans de 1956 à 1980. Ses capacités sont déjà largement recommandées par les pilotes d’aérobics et de nombreuses patrouilles en ont fait leur équipement favori. Quand vous avez adoré le Fouga Magister sous tous ses aspects, vous pouvez vous attendre à vous reposer du cockpit à l’endroit réservé au copilote, c’est-à-dire celui qui vient d’être associé à l’aviateur. Vous serez déjà plongé dans cet univers, équipé d’une combinaison avant de rouler. Vous serez ligoté et le cockpit se fermera. L’aviateur démarrera les deux moteurs et fera exploser le Fouga Magister! Vous allez atteindre rapidement un taux remarquable de 300 km / adrénaline et il gérera tout votre corps de haut en bas! Si le conducteur a envie de vous mettre à la vue, il peut effectuer de belles acrobaties! Mais je me suis vu à la place de Maverick survoler le paysage pendant des centaines d’heures. En bon fan de « Top Gun », c’est un peu kitsch, je le sais. Cette énergie qui pousse quiconque au fond (raison de moi la phrase), mais c’est tellement précis! Le partage continu avec tous les pilotes, adorable en outre, entendre chaque attente et chaque sensation (ce qui s’avère être vraiment essentiel, car chaque fonction comporte ses propres restrictions, j’en suis consciente, c’est pourquoi je visite- En haut) Le document de l’Albatros vers la mer , le coeur reste serré, la passion est immense, nous voyageons au-dessus de la magnifique campagne vue de précédemment. Les randonneurs du dimanche font d’énormes symptômes juste en bas, non loin de nous … Nous les renvoyons tous avec un battement d’ailes. C’est maladroit comme souvenir, mais j’aime bien considérer les avions qui passent et j’espère aussi qu’ils pourront me voir aussi! Nous voyageons sur les calanques, le panorama change, l’eau listée ci-dessous, magnifique! Nous avons maintenant le sentiment que les gens ont généralement terminé cela, nous ne faisons qu’union avec la compagnie aérienne. L’aviateur explique ensuite comment s’occuper de la prise en charge, nous montre une manœuvre, un converti restant avec un virage approprié et que j’acquiers ainsi un temps inoubliable, intense et chargé, je voyage! Puis il clarifie à mon avis la meilleure façon de faire « un tonneau », fonctionne (non sans être inquiet), on descend tout droit, là-bas, il se force les mains et les poignets dans le flux d’air et me jette un « tu découvres que c’est toi des disques durs! Ah oui, inexplicable étant une sensation, tout simplement incroyable! La souplesse d’expression assume tout ce qui signifie! Et après cela, 8 minutes s’affichent en observant des acrobaties naturelles (et je peux donc jurer que 8 minutes, c’est long !! !!), où j’ai encaissé 6G, solide la dame! Écrasé dans mon siège éjectable, la protection de la tête bien appuyée, le bras gauche pèse plusieurs dizaines de kilos, le désir suprême est précis, je profite pleinement de chaque minute et de chaque éclosion. La perturbation dans le réacteur qui augmente chaque fois que le G se présente, la vue de l’eau que les gens ressentent pour pouvoir ressentir, la sensation est indicible, tout ce que je peux dire, c’est la pratique, c’est grand! ! Ensuite, un retour paisible pour endurer ses pensées intérieures, un atterrissage en douceur et les plus belles 30 minutes de mon bien-être qui s’arrêtent … une demi-heure de vraie adrénaline et de bonheur! Le 1er ft. sur la terre est sans aucun doute le tout premier gentleman qui est entré dans la lune … inhabituel! Plus qu’une obsession solitaire: recommencez! Pendant 7 jours, j’avais besoin de la tête des nuages ​​(et je n’exagère pas), tous mes sentiments étaient à 500 km / h et 6G! Quel a été le dernier verdict? Le verdict final est simple: dès que je peux, je recommence! Minuscule problème à intégrer, un grand merci à tout le groupe sur place qui fait une merveilleuse carrière, qui consiste à réaliser des désirs réalisables! Je vous laisse le lien vers le site spécialiste du vol en avion de chasse.

Piloter le MiG-35

En outre, il existe des réservoirs de carburant fixés dorsalement (derrière le poste de pilotage) et à l’endroit où les ailes rencontrent le fuselage. La capacité de carburant interne a été portée à 950 litres, ce qui augmente le rayon de vol normal à 2000 km. La principale source des données aériennes et au sol est le radar Zhuk-AE. Un radar AESA (active electronically scanned array) peut repérer des cibles aériennes à une distance de 160 km et à 300 km pour les navires de surface. Le radar peut suivre 30 cibles simultanément et attaquer 6 d’entre elles. Les radars du type antérieur, PESA (passive electronically scanned array), avaient une antenne en forme de cône tournant à 360 degrés pour diriger les ondes radar en un faisceau étroit. Le panneau de l’antenne du radar AESA sur le MiG-35 est composé de 1000-2000 modules TR (émetteurs-récepteurs). Les modules sont disposés dans le nez, l’aile ou le fuselage, et fonctionnent indépendamment l’un de l’autre. L’aérofrein, les volets, le radar, les systèmes électroniques et l’armement ont été supprimés pour l’alléger (gain total d’une tonne), et l’avion a été pensé pour améliorer l’aérodynamisme. Les vols s’effectuaient à partir d’une base du Dakota du Nord, en n’emportant qu’un minimum de carburant. Le Streak Eagle a battu huit records, la plupart d’entre eux ont ensuite été améliorés entre 1986 et 1988 par le Sukhoï P-42, version de record du Su-27. Montée à 30 000 m en 208 secondes. Boeing a présenté en mars 2009 un nouveau démonstrateur de son chasseur de supériorité aérienne baptisée Silent Eagle. Celui-ci est destiné à assurer la transition entre les F-15 et les F-22. L’emport d’armes en soute, des stabilisateurs verticaux inclinés à 15°vers l’extérieur et un nouveau revêtement permettent à l’avion de se doter de capacités furtives, le radar a été amélioré et la cellule a été allégée. ] et le Japon se sont déjà montrés intéressés.

Cependant, ce chasseur complexe nécessite le développement d’un appareil complémentaire de plus petites dimension, capable de s’opposer aux YF-16 ou YF-17, tout en remplaçant efficacement les MiG-21, MiG-23, Su-7 et Su-17. En 1971, sur recommandation du bureau d’étude Mikoyan-Gourevitch, les VVS soviétiques lancent le programme LFI (Logkii Frontovoi Istrebiyel) afin de se procurer un appareil léger tout en étant extrêmement manœuvrant, capable d’opérer à partir de terrains peu aménagés. Sa tâche principale consiste à la défense aérienne des premières lignes de front, avec des capacités air-sol limitées. Cet emploi essentiellement tactique explique la rusticité et la faible autonomie des premières versions, vol en Mirage d’ailleurs non-ravitaillables en vol. Il est alors prévu que le LFI doit composer les 2/3 de la future flotte de chasse (le PFI – le Su-27 – assumant le dernier tiers). Le programme aboutit finalement à l’Izdelye 9, baptisé MiG-29. Les ingénieurs de MiG, menés par Mikhaïl Waldenburg, suivent les recommandations du TsaGi, dont les données aérodynamiques ont déjà servi au Flanker. Cela explique en partie pourquoi le MiG-29 peut sembler être une réduction du Su-27 : larges apex, 2 dérives, 2 conduits d’air proéminents pour 2 réacteurs. Londres et Berlin ont bien fait valoir qu’ils pouvaient remettre une nouvelle offre plus basse pour contrer celle des Français, mais c’est peine perdue. C’est très précisément le message que fait passer ce vendredi le Times of India, alors même que les Indiens affirment avoir appliqué des règles de totale transparence dans la détermination du mieux-disant. Le journal Sunday Telegraph expliquait dimanche dernier que les Britanniques ne doivent imputer la défaite de l’Eurofighter Typhoon à personne d’autre qu’à eux-mêmes. Chez Dassault, on se refuse à tout commentaire. 126 Rafale, ou plutôt 200 ? On sait que les 126 Rafale dont elle va commencer à négocier l’achat pourraient être complétés par 74 autres exemplaires, ce qui porterait la commande totale à 200 avions. De plus, l’Inde a passé commande de 272 avions russes Sukhoi SU-30, dont la version Su-30MKI est capable de porter l’énorme missile air-mer BrahMos et sans doute des bombes nucléaires. On sait aussi que l’Inde possède des Mirage 2000, dont la modernisation par l’industrie française vient d’être décidée, et qu’elle a développé avec l’aide américaine son LCA Tejas, un petit chasseur multirôle qu’elle prévoit d’acquérir à 260 exemplaires.

Tout comme le Su-27, le Su-33 est un intercepteur performant ainsi qu’un excellent chasseur en combat rapproché. Son pilote approche les cibles de haut en utilisant au maximum les informations fournies par les AWACS et les stations radar au sol. A l’aide de ses excellents capteurs infrarouges, il peut attaquer furtivement les appareils ennemis et tirer ses R-27ET à une portée pouvant excéder les 100 km ! A pleine charge, le Su-33 est un avion pataud : Il est lourd et délicat à manoeuvrer. Dans une telle configuration, son pilote évite donc toute altercation nécessitant des manoeuvres serrées. Lorsque le combat tournoyant devient inévitable, il n’hésite pas à se délester de son important armement air-sol pour retrouver une maniabilité comparable à celle du Su-27. Disposant d’une autonomie bien supérieure à celle du MiG-29 et pouvant être ravitaillé en vol, le Su-33 peut pénétrer profondément derrière les lignes ennemies afin de neutraliser des pistes et installations clés. Assistés par des appareils anti-radar tel que le Su-25T, les Su-33 se faufileront jusqu’à la cible pour délivrer leur charge offensive avant de disparaître aussi vite que l’éclair. Le Su-33 est également capable d’emporter le missile anti-navire Kh-41 pour partir à l’assaut d’une flotte ennemie. Afin de maximiser les chances de réussite d’une telle attaque, il est fréquent d’attaquer à plusieurs. Car un croiseur moderne réussira probablement à contrer quelques missiles à l’aide de ses tourelles automatiques et missiles anti-missiles ! Dans la réalité, les Su-33 ne sont cependant pas utilisés pour attaquer les navires.

Consultez notre page d’accueil pour en savoir plus sur vol en L39.

Le Fury Drone de Lockheed Martin

L’entreprise américaine de défense Lockheed Martin a effectué des essais en vol pour son drone Fury. Celui-ci a démontré une autonomie fiable de plus de 12 heures.

Pour Lockeed Martin, le lancement de la production de son drone Fury approche à grand pas. Au cours des douze derniers mois, la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité a en effet réalisé avec succès des séries d’essais de son tout dernier drone d’observation.

Ce dernier a été conçu dans l’objectif de remplir des missions de surveillance électronique, de reconnaissance et de renseignement. Doté d’une hélice silencieuse et d’une envergue de plus de 5,2 mètres, Fury se distingue par son allure très minimale. Sa charge utile peut atteindre 91 kg, ce qui en fait l’un des plus performants de la catégorie des UAS (Unmanned Aerial System) du groupe 3. Le Groupe 1 étant composé des drones légers lancés à la main type RQ-11 Raven, le groupe 5 étant celui des gros calibres type Reaper ou Global Hawk.

Fury n’a nul besoin d’une piste pour décoller ou atterrir. Au lieu de cela, il est tiré dans l’air par une catapulte mobile étendue qui s’accroche à l’arrière des véhicules au sol comme une remorque. Pour l’atterrissage, Lockheed utilise un système dit de « récupération expéditionnaire », qui réceptionne le système sans pilote dans un gigantesque filet.

On sait également que la DARPA, agence du département de la Défense des États-Unis, travaille actuellement sur un système intelligent appelé le SideArm, capable de lancer et récupérer Fury à partir d’un rail placé au bout d’un bras télescopique. Ce qui permettrait de faire planer Fury dans quasiment toutes les situations, aussi bien sur terre qu’en mer.

Ainsi, le gros point fort de Fury est son endurance. Il peut voler jusqu’à 12 heures à 5000 mètres d’altitude pour une charge d’utile de presque 100 kg, ce qui nécessite généralement un drone plus grand. C’est donc un outil redoutable pour les troupes au sol qui peuvent s’appuyer sur le drone pour des mission d’ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance) et de guerre électronique. Pour la propulsion, son moteur silencieux a été testé avec succès.

Plus petit, moins cher et plus flexible, le Fury pourrait donc commencer à effectuer quelques-unes des missions de l’armée américaine. Lockheed Martin souhaite augmenter sa production dans les mois à venir. Comme ses principaux concurrents, tels que Boeing, General Atomics ou Northrop Grumman, la société poursuit donc sa conception de différents produits dans lesquels l’électronique et la technologie jouent un rôle déterminant.

En 2010, sur ses 45,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires, 17,3 milliards provenaient de contrats signés avec l’administration américaine (10,9 milliards dans la défense, 6,6 milliards dans le civil).

En 2013, nous avions évoqué leur futur projet de drone de combat propulsé à partir d’un porte-avions, destiné à l’US Navy pour ses opérations de surveillance et de soutien aux troupes. Le projet prévoit de développer un aéronef doté de capacités d’endurance et de maniabilité lui permettant d’exécuter des opérations dans n’importe quel type d’environnement. La firme prépare aussi secrètement son SR-72, un drone militaire hypersonique qui ne sera pas prêt avant 2030. Sa propulsion correspondrait à six fois la vitesse du son…

En attendant, le groupe aéronautique devra rééquilibrer ses comptes. Celui-ci a publié le 25 avril dernier des ventes trimestrielles inférieures aux attentes, accompagnées de marges d’exploitation en baisse dans plusieurs secteurs d’activité. L’action du premier fournisseur de l’armée américaine a en effet reculé de 1,8% à 271,25 dollars dans les premiers échanges à Wall Street. Mais ça ne devrait pas durer, si on prend en compte la dernière annonce faite au Congrès par l’administration Trump qui souhaite relancer la vente d’avions de chasse F-16 (produits par Lockheed Martin) à Bahreïn. L’an dernier pourtant, Barack Obama avait bloqué cet accord de cinq milliards de dollars, estimant que Manama n’avait pas tenu ses promesses d’amélioration du respect des Droits de l’Homme dans cette île du Golfe Persique.

De la simulation comme au réel

Tour à tour, prenez les commandes d’un simulateur d’avion de ligne , d’un simulateur d’avion de chasse puis d’un hélicoptère Bell 206 ! Vivez l’expérience de vol la plus complète avec ces trois philosophies du vol diamétralement opposées ! Relèverez-vous le défi ? Simulateur d’avion de ligne L’expérience sur simulateur d’avion de ligne, vous permettra de faire plusieurs tours de pistes sur les aéroports de votre choix. Réalisez le décollage et l’atterrissage après avoir visité les environs de l’aéroport, sous les conseils avisés de votre instructeur pilote professionnel. Choisissez vos destinations parmi une base de données de plus de 24000 aéroports dans le monde. Profitez des multiples paramètres de nos simulateurs pour piloter de jour, de nuit, au coucher ou lever du soleil, sous la pluie ou par beau temps. Nous composons une séance de vol selon vos envies ! Le commandant de bord, c’est vous ! Simulateur d’avion de chasse Après un rapide briefing, enfilez la combinaison du pilote de chasse pour entrer totalement dans la peau du personnage ! Aux commandes de l’un de nos simulateurs d’avions de chasse, réalisez des missions parmi les plus périlleuses. Après une bonne prise en main de l’appareil en réalisant des figures de voltige (vrilles, tonneaux, etc.), lancez-vous dans un vol en patrouille, une mission de surveillance ou dans un combat aérien acharné ! Le simulateur est la réplique d’un F-16 Fighting Falcon, l’un des avions de chasse les plus répandus et les plus performants au monde. Encore en service, il est utilisé par plusieurs armées nationales. Simulateur d’hélicoptère Après avoir réussi votre premier décollage aux commandes d’un simulateur d’hélicoptère, profitez du paysage à New York, Moscou, la Côte d’Azur ou encore le Grand Canyon. Une fois avoir bien pris en main l’appareil, tentez des destinations plus exotiques comme les plages de sable blanc de Saint Martin pour une visite grandeur nature de cette île des Caraïbes. A lire complètement sur Simulateur de Vol.