Aigle Azur reste au sol

Aigle Azur arrêtera ses opérations à partir du 6 septembre 2019 au soir. La deuxième plus grande compagnie aérienne française, qui a déclaré faillite plus tôt cette semaine, mise maintenant sur une offre de rachat.

Initialement, Aigle Azur n’avait annulé ses vols vers le Mali, le Brésil et le Portugal que le 4 septembre 2019, tout en maintenant ses liaisons avec l’Algérie. Mais comme la compagnie aérienne ne dispose que de suffisamment d’argent pour effectuer 44 vols, ses opérations s’arrêteront à partir du 6 septembre 2019, de nuit.
« En accord avec les autorités françaises de l’aviation civile et les instances de la procédure judiciaire, Aigle Azur, en grande difficulté économique, est malheureusement obligé d’annuler tous ses vols à partir du samedi 7 septembre inclus », a annoncé la compagnie aérienne sur son site internet, mettant en garde les clients que « la situation financière de l’entreprise ne permet pas d’espérer une compensation rapide ». Entre 40 000 et 50 000 personnes sont touchées par des annulations.

La priorité, pour le moment, est de rapatrier «des milliers» de passagers bloqués.
« Plusieurs milliers de personnes sont bloquées aujourd’hui », a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, nouveau secrétaire d’Etat français aux Transports de RTL, aviation information ajoutant que cela concernait principalement les passagers en Algérie et au Mali. 200 d’entre eux ont été bloqués à l’aéroport international d’Alger (ALG) pendant toute la nuit alors qu’ils attendaient un vol pour Toulouse – Blagnac (TLS). « Nous discutons avec les compagnies aériennes françaises, avec le groupe Air France, pour mettre en place les solutions les plus appropriées et pour veiller à ce qu’aucun passager se trouvant hors du territoire français ne soit laissé sans solution », a ajouté Djebbari.

En ce qui concerne le rachat, deux projets sont à l’étude: soit une prise de contrôle de l’ensemble de l’activité d’une vente séparée des activités moyen-courrier et long-courrier. Le représentant d’Aigle Azur du syndicat des pilotes du SNPL s’est prononcé contre une scission des activités.

Après une semaine mouvementée, Aigle Azur a déposé son bilan en septembre 2, 2019. La société attend maintenant des rachats potentiels, la date limite pour les soumissions étant fixée à la semaine prochaine. Air France et IAG pourraient se faire concurrence pour prendre le contrôle de la deuxième plus grande compagnie aérienne française afin d’obtenir ses précieux créneaux horaires.

Le 4 septembre 2019, Frantz Yvelin, PDG d’Aigle Azur, qui venait de reprendre ses fonctions, a démissionné lors d’une interview sur BFMTV. « Nous avions un plan qui aurait permis de sauver plus de 90% des emplois de l’entreprise », a déclaré Yvelin, avant de préciser que « certains syndicats ne le voulaient pas, M. Houa voulait faire son putsch. Finalement, nous ne pouvons pas lutter contre tout le monde ».

Ce plan était décrit comme suit: céder une partie des activités d’Aigle Azur au groupe IAG, transférer la moitié de ses activités à l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle (CDG) et demander un effort de productivité de tous les équipages de conduite en échange de: une part du capital de la société.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire