Le challenge de la rénovation des Mirages

Le projet de loi de finances 2016, dans la partie Défense, prévoit le lancement de la phase d’industrialisation de la rénovation à mi-vie de la flotte de Mirage 2000D dès la fin de l’année 2015. Ceux-ci ne seront en effet pas retirés du service actif avant 2030, nécessitant donc quelques travaux de modernisation. Une rénovation « cruciale », selon l’ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Denis Mercier, qui déclarait en avril 215 que la cible fixée « pour tenir dans la durée » était de 55 Mirage 2000D modernisés. Le PLF 2016 ne rentre pas dans les détails des modifications qui seront apportées aux avions spécialisés dans l’attaque au sol et l’assaut dans la profondeur, mais précise tout de même que la rénovation traitera des « obsolescences techniques », tout en apportant une capacité de tir canon air-sol et de missile d’autoprotection air-air MICA infrarouge. Si le Livre Blanc 2013 prévoyait la livraison de six exemplaires rénovés d’ici la fin de la LPM en 2019, le document concernant le projet de loi de finance 2016 se montre plus vague, se contenant d’évoquer de « premières livraisons » en 2019. L’armée de l’air possède à l’heure actuelle une flotte de 63 Mirage 2000D, dont la mise en service date de 1993. Selon le dernier bilan du général Mercier en avril dernier, 30% du personnel affecté aux 2000D est projeté en opération « en permanence ». Un constat qui a notamment amené à déployer des Mirage 2000N en Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal, afin d’alléger la charge sur les aviateurs mettant en œuvre les 2000D. Source: challenge commercial

654654654

Be Sociable, Share!