Interjet, en faillite ou pas ?

La compagnie aérienne mexicaine à bas prix Interjet «nie catégoriquement» son allégation de faillite. Cette déclaration fait suite à une publication dans les médias, dans laquelle le directeur financier de la compagnie aérienne aurait déclaré le contraire.

La compagnie aérienne affirme qu’un contrôle judiciaire déposé par elle dans le cadre d’un litige avec le Internal Revenue Service of Mexico a été «mal interprété», fighter jet selon un communiqué du 30 août 2019. «La société n’a à aucun moment reconnu l’existence d’un problème technique. faillite », lit-on également.
En outre, la déclaration d’Interjet indique que «la faillite ne peut être déclarée que par décision judiciaire et ne peut être auto-imposée par le débiteur ou toute autre entité. C’est un processus juridique qui doit permettre de prouver l’insolvabilité d’une entreprise. Ce n’est pas le cas de la situation actuelle d’Interjet car l’entreprise continue à payer ses dettes ».

Plus tôt le même jour, Raul Lopez, directeur financier d’Interjet, avait été cité dans une publication de Bloomberg, affirmant que s’il était forcé de payer 30 millions de dollars taxes impayées à partir de 2013, les activités normales de la compagnie aérienne seraient mises dans une « situation délicate ». Le CFO aurait également déclaré que les résultats financiers de la compagnie aérienne en 2013-2018 «peuvent être interprétés comme une faillite technique de la compagnie aérienne».

En août 2019, le quotidien économique russe Vedomosti a annoncé qu’Interjet cherchait à se débarrasser «le plus possible» de sa flotte de 22 avions Superjet 100. La publication, qui cite trois sources proches du dossier (du côté du constructeur de l’avion), indique que deux sources ont expliqué que la décision est fondée sur la « situation financière » de la compagnie aérienne.

Be Sociable, Share!