Les États-Unis font passer les tarifs des avions Airbus de 10% à 15%

À partir d’Octobre 2020, les États-Unis porteront de 10% à 15% les tarifs douaniers imposés aux avions Airbus importés d’Europe, aviation en représailles aux subventions reçues par l’avionneur européen.
Les avions du constructeur européen étaient déjà soumis à une taxe de 10% depuis octobre 2019, lorsque l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a officiellement autorisé les États-Unis à imposer des tarifs sur 7,5 milliards de dollars d’importations en provenance de l’Union européenne.
Airbus a réagi à la décision du Bureau du représentant américain au commerce (USTR) par une déclaration, disant qu’il regrette profondément « la décision d’augmenter les tarifs qui aggrave encore les tensions commerciales entre les États-Unis et l’UE, créant ainsi plus d’instabilité pour les compagnies aériennes américaines. qui souffrent déjà d’une pénurie d’avions », en référence à l’immobilisation du Boeing 737 MAX au cours des onze derniers mois. Southwest Airlines et American Airlines étaient parmi les plus grands exploitants de l’avion.
Airbus a également fait valoir que la décision ne tient pas compte des nombreuses observations faites par les compagnies aériennes américaines, soulignant le fait qu’elles – et les États-Unis voyageant en public – devront finalement payer ces tarifs. » Les taxes ne s’appliquent qu’aux avions déjà assemblés dans l’Union européenne, à l’exception de ceux qui sortent de la chaîne de montage d’Airbus à Mobile, en Alabama.
L’administration Trump avait initialement pris cette décision en guise de sanction pour les subventions gouvernementales illégales reçues par Airbus pour deux programmes, la fin de l’A380 et l’A350. En outre, une taxe de 25% a été appliquée sur une liste variée de 89 produits, allant des saucisses de porc au whisky, au vin, au fromage, mais aussi au cuivre et au fer.
Airbus espère que l’USTR reviendra sur sa décision une fois que l’UE sera autorisée à imposer des tarifs similaires aux avions Boeing au cours de l’été 2020. En effet, Boeing a été reconnu coupable d’avoir reçu des allégements fiscaux injustifiés de la part des autorités américaines. L’OMC est actuellement en train d’estimer l’ampleur des sanctions commerciales potentielles.

Be Sociable, Share!